Australie

30 avril 2018 12:13; Act: 30.04.2018 12:30 Print

La doyenne des araignées tuée par une guêpe

Découverte en 1974 lors du lancement d'une étude sur les araignées fouisseuses, Numéro 16 aura vécu 43 ans.

storybild

Numéro 16, photographiée en janvier 2016.

Sur ce sujet
Une faute?

La plus vieille araignée connue au monde est morte en Australie à l'âge vénérable de 43 ans, ont annoncé des chercheurs, précisant que la doyenne présumée avait succombé à une piqûre de guêpe.

Cette gaius villosus, une araignée du sous-ordre des mygalomorphae, a largement dépassé le précédent record qui était détenu par une tarentule mexicaine de 28 ans, selon l'étude publiée par le Pacific Conservation Biology Journal. L'araignée n'est cependant pas morte de son grand âge, mais en raison d'une piqûre de guêpe, ont indiqué les chercheurs à l'AFP.

Nommée «Numéro 16», elle aura permis aux scientifiques d'en savoir davantage sur le comportement d'une araignée qui se trouve sur tout le territoire australien, y compris dans les jardins particuliers.

«À notre connaissance, c'est le spécimen d'araignée le plus ancien à avoir été suivi et sa longue existence nous a permis d'en savoir davantage sur le comportement des araignées fouisseuses et la dynamique des populations», a déclaré la chercheuse Leanda Mason, de l'Université Curtin de Perth, dans l'État d'Australie-Occidentale.

Morsure douloureuse

Numéro 16 avait été découverte en 1974 lors du lancement d'une étude sur les araignées fouisseuses (qui creusent un terrier) dans le centre de la région de Wheatbelt par la spécialiste australienne des araignées Barbara York Main, aujourd'hui âgée de 88 ans.

«Au travers des recherches détaillées de Barbara, nous avons été en mesure de déterminer que la longévité des araignées fouisseuses est due à leur cycle biologique, et notamment à la façon dont elles vivent dans des zones de brousse non défrichées, à leur nature sédentaire et à leur métabolisme faible», a déclaré Mme Mason.

Numéro 16 était étudiée dans son habitat naturel. Les araignées fouisseuses femelles passent l'essentiel de leur vie dans ou à proximité du même terrier. Les chercheurs avaient marqué son terrier et l'observaient très régulièrement.

L'étude a également permis de mieux comprendre les menaces humaines qui pèsent sur l'espèce, notamment le réchauffement climatique et la déforestation. Les araignées fouisseuses vivent généralement entre cinq et 20 ans. Elles ne constituent pas une menace majeure pour l'homme mais leur morsure peut être douloureuse.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.