Aux États-Unis

17 mai 2019 07:23; Act: 17.05.2019 09:43 Print

La fausse policière a pu libérer son petit ami

Une Américaine de 30 ans a écopé d'une peine de 15 ans de prison ferme pour avoir berné les gardiens d'une prison. Elle a prétendu être l'adjointe du shérif.

Sur ce sujet
Une faute?

Une jeune femme, domiciliée dans l'Arkansas, a été condamnée lundi à 15 ans de prison ferme pour faux, évasion et usurpation d'identité. En juillet 2018, Maxine Feldstein avait comploté avec son petit ami Nick Lowe pour le faire sortir de prison. Sur demande du jeune homme, l'Américaine de 30 ans s'était fait passer pour l'adjointe du shérif du comté de Venture (Californie) et avait pris contact avec les autorités du comté de Washington (Oregon).

Elle avait alors prétendu que son comté avait «des problèmes de surpopulation carcérale et que toutes les extraditions de faible priorité avaient été suspendues», peut-on lire dans des documents judiciaires. Se présentant sous la fausse identité de L. Kershaw, la jeune femme avait fourni des documents falsifiés aux gardiens de la prison du comté de Washington. N'y voyant que du feu, ceux-ci avaient libéré Nick Lowe, qui s'était enfui au bras de sa belle.

Ils réalisent deux jours plus tard

Le centre pénitentiaire n'a découvert le pot-aux-roses que deux jours plus tard, lorsqu'un vrai policier du comté de Venture est venu chercher le détenu. En visionnant des images de surveillance de la prison, les autorités ont découvert que Nick Lowe avait fait part de son plan à sa petite amie lors d'une de ses visites au parloir. Plus tard, il a été établi que le document présenté par la jeune femme était un faux et qu'aucun policier ne répondant au nom de L. Kershaw ne travaillait pour le comté de Venture. Le couple a finalement été arrêté un mois plus tard à Fayetteville (Arkansas).

En février dernier, Nick Lowe avait plaidé coupable d'évasion mais s'en était tiré avec 5 ans de sursis, comme il avait déjà purgé sa précédente peine. Lundi, Maxine a également plaidé coupable, mais la sentence a été beaucoup plus sévère: 30 ans de prison, dont 15 avec sursis.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Egaalwaat le 17.05.2019 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    ils exagèrent de nouveau, 30 ans de prison pour un tel délit allez,allez...

  • B;S.P. le 17.05.2019 07:37 Report dénoncer ce commentaire

    Si 30 ans de prison pour ça! Combien pour un meurtre ?

  • Sophie le 18.05.2019 19:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certainement lui il ne va pas essayer de la liberer.

Les derniers commentaires

  • Sophie le 18.05.2019 19:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certainement lui il ne va pas essayer de la liberer.

  • Equité le 17.05.2019 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a eu aucun dommage, juste un petit complot et la fierté de la police qui en a pris un coup. Et elle prend 30 ans dont 15 ans fermes? La justice doit être rendue et cette femme doit être condamnée. Mais quand je vois cela et cette vengeance justicière, bienheureux de ne pas vivre aux USA.

  • Egaalwaat le 17.05.2019 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    ils exagèrent de nouveau, 30 ans de prison pour un tel délit allez,allez...

    • Fredo le 17.05.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

      @ Egaalwaat: Non il n'exagère pas un délit est un délit. 30 ans est tout à fait raisonnable pour ce cas.

  • B;S.P. le 17.05.2019 07:37 Report dénoncer ce commentaire

    Si 30 ans de prison pour ça! Combien pour un meurtre ?

    • LiNh le 18.05.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

      En fonction de l'état dans lequel le crime a eu lieu et des conditions (préméditation, involontaire, non assistance, accident) ça peut aller de 25 ans sans possibilité de libération conditionnelle, la prison à vie ou la peine de mort. Dans son cas elle a 15 ans ferme et 15 avec sursis. Usurper une fonction publique peut paraitre anodin, mais il ne faut pas oublier que c'est également un crime.