Aux États-Unis

30 juin 2020 14:54; Act: 30.06.2020 15:17 Print

«La tête du bébé commençait déjà à sortir»

Une jeune femme a accouché de son deuxième enfant debout, sur le parking d’un centre de naissances, en Floride. Elle n'a pas eu le temps d'arriver jusqu'au bâtiment.

Sur ce sujet
Une faute?

Enceinte de neuf mois, Susan Anderson s’attendait à devoir foncer à l’hôpital d’un moment à l’autre. Alors le 19 juin, quand le travail a commencé, la jeune femme et son mari Joseph sont montés dans leur voiture et ont pris la direction du centre de naissances naturelles de Coral Springs (Floride). Le problème, c’est que le deuxième enfant du couple semblait particulièrement pressé de voir le jour, et les événements se sont précipités.

Pendant le trajet en voiture, je me suis retournée vers mon époux et je lui ai dit qu’il fallait que je pousse, confie l’Américaine à Local 10 News. Pour Susan, qui avait prévu d’accoucher dans l’eau, la situation était claire: «Je savais que je n’arriverai pas à atteindre le bâtiment. Le temps que je fasse un premier pas, la tête commençait déjà à sortir», raconte-t-elle. Une caméra de surveillance a immortalisé la folle naissance de la petite Julia.

«Personne ne s’attendait à ce que cela soit aussi rapide»

Les images montrent Susan penchée en avant, soutenue par son mari. Accourue en catastrophe, une sage-femme a juste eu le temps d’attraper le bébé, qui a simplement glissé entre les jambes de sa maman. «Tout va bien, tout va bien! Je suis une sage-femme et elle va avoir un bébé», a lancé Sandra Lovaina à deux policiers s’étant rapprochés pour voir ce qui se passait.

La petite Julia et sa maman ont ensuite lentement regagné l’intérieur du bâtiment, où elles ont été prises en charge. Sandra confie avoir vécu beaucoup de naissances rocambolesques, mais rien de tel. «Jamais dans le parking. (…) Personne ne s’attendait à ce que cela soit aussi rapide», s’émerveille la sage-femme.

Le centre de naissances a partagé la vidéo sur Facebook. «La maman et le bébé vont très bien et nous ne pouvons que rire devant une naissance aussi géniale. Surtout parce que les policiers avaient l’air sacrément choqués», peut-on lire sur le réseau social.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bluetrek le 30.06.2020 16:04 Report dénoncer ce commentaire

    son mari Joseph .... et elle s'appelait pas Marie ?

  • Eagle le 30.06.2020 19:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ahhh les femmes... elles nous épateront toujours.

  • toya le 30.06.2020 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin un heureux événement

Les derniers commentaires

  • irina le 02.07.2020 05:58 Report dénoncer ce commentaire

    magnifique !

  • jos le 01.07.2020 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique la sage femme ????

  • Taxman le 01.07.2020 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Génial.

  • Polchen le 01.07.2020 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super Les Julie sont des bonne filles

  • gonzi le 01.07.2020 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme une lettre a la poste, félicitations au parents