Sortie de l'UE

12 juin 2018 15:17; Act: 12.06.2018 21:30 Print

La vache fugueuse Penka échappe à l'abattoir

Une vache bulgare, qui avait franchi la frontière serbe lors d'une fugue, a finalement pu revenir dans son pays d'origine, grâce à une mobilisation sur Internet.

storybild

La vache a été l'objet d'une large mobilisation sur Internet. (photo: AFP/Hristo Vladev)

Sur ce sujet

Penka, une vache bulgare vouée à l'abattoir pour être passée par mégarde en Serbie, hors de l'UE, avant de revenir dans son pays d'origine, aura finalement la vie sauve, ont annoncé lundi les autorités vétérinaires bulgares, à l'issue de tests favorables. Les analyses de laboratoire effectuées sur cette vache rousse originaire de l'ouest du pays, d'où elle avait franchi la frontière avec la Serbie, «sont négatives pour toutes les maladies testées», a fait savoir lundi, l'Agence bulgare de sécurité des aliments.

Penka s'était offert une petite fugue le 12 mai, alors que son troupeau paissait près du village bulgare de Kopilovtsi. Ses pérégrinations l'avaient conduite jusqu'en Serbie toute proche. Recueillie par un fermier serbe qui l'avait identifiée grâce à son badge, elle avait été rendue quinze jours plus tard à son propriétaire, Ivan Haralampiev. C'est là que les ennuis de Penka avaient commencé: les règles européennes, particulièrement strictes en matière d'importation d'animaux vivants, exigeaient que la vache dispose d'un certificat vétérinaire attestant sa parfaite santé avant son retour dans l'UE. Faute d'un tel document, les autorités bulgares avaient exigé qu'elle soit abattue.

Son propriétaire avait alors lancé un appel public pour la sauver et l'histoire de Penka avait fait le tour des médias européens et des réseaux sociaux. Plus de 25 000 personnes, dont l'ancien Beatle Paul McCartney, ont signé une pétition en ligne adressée aux institutions européennes. Ivan Haralampiev a confié son émotion lundi aux médias bulgares: «Je suis très reconnaissant envers tous ceux à l'autre bout du monde qui ont défendu mon pauvre animal, vous n'avez aucune idée du stress que cela m'a causé, mais ça en valait la peine». Ce modeste fermier a bien l'intention de récompenser la fugueuse avec du «fourrage de luxe».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 12.06.2018 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    Une sauvée pour combien de vaches abattues dans des conditions si cruelles ???

  • Roxio le 12.06.2018 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime bien ces bonnes petites news :-) Longue vie à Penka !

  • denispa1 le 12.06.2018 20:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une histoire qui finit bien, longue vie à Penka

Les derniers commentaires

  • Cheminot de m***e le 13.06.2018 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cool je vais pouvoir la manger

    • Muhbarak le 13.06.2018 22:41 Report dénoncer ce commentaire

      Elle est trop vieille pour etre mangee. Mais elle donne encore un peu de lait. Mangez plutot votre pitbull.

  • lin le 13.06.2018 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureuse pour Penka :)) et son propriétaire , on aurait dû la lui rendre sans tout ce cirque ....

  • Amelie le 13.06.2018 03:10 Report dénoncer ce commentaire

    Le sauvetage de cette vache et toute la mobilisation autour d elle est un symbole d espoir dans ce monde qui va si mal ! Merci

    • Opinion le 13.06.2018 10:18 Report dénoncer ce commentaire

      Ah bon et qu'en est il de toutes les autres vaches élevées dans des conditions terribles pour être abattues à la chaine le tout pour vendre de la viande au rabais? C'est encore un de ces cas d'indignation sélective si typique de notre époque.

    • Justine Tittegoutte le 14.06.2018 08:59 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut arrêter de vendre de la viande aux pauvres si ce n'est pas bon pour leur santé.

  • Knopchen le 12.06.2018 20:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout est bien qui finit bien.

  • denispa1 le 12.06.2018 20:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une histoire qui finit bien, longue vie à Penka