Afrique du Sud

08 avril 2021 18:22; Act: 08.04.2021 18:31 Print

Le babouin truand ne sèmera plus la terreur

Le primate, tristement célèbre dans la péninsule du Cap pour ses audacieux cambriolages, a dû être euthanasié, ont annoncé jeudi les autorités sud-africaines.

storybild

Un babouin mâle, qui terrorisait depuis des mois un petit hameau de la péninsule du Cap, a été euthanasié, ont annoncé jeudi les autorités sud-africaines. (photo: Photo d’illustration/Pixabay)

Sur ce sujet
Une faute?

C’était un babouin tristement célèbre de la péninsule idyllique du Cap, à la pointe de l’Afrique du Sud. Après de nombreux méfaits, le cambrioleur, aussi audacieux que multirécidiviste, a recruté une équipe. Et là, les autorités ont dit stop. Le mâle dominant a été mis à mort jeudi matin, a annoncé la mairie du Cap dans un communiqué, affirmant qu’il avait été «euthanasié de manière humaine», avec l’assistance d’un vétérinaire.

Le babouin, fouilleur notoire de poubelles et chapardeur de nourriture laissée, même quelques instants, dans les jardins de maisons ou sur leurs terrasses avec vue sur l’océan, a terrorisé pendant des mois le petit hameau pittoresque de Smitswinkel Bay, l’un des tout derniers avant la pointe sud du continent.

Peur de rien

Installé dans le coin depuis 2018, après avoir laissé tomber son groupe d’origine qui opérait sur une route touristique voisine, il a commencé à s’attaquer à l’intérieur des maisons, vides ou même face à leurs habitants médusés, à partir de la deuxième moitié de l’an dernier.

Ses larcins sont devenus de moins en moins subtils. Le babouin qui n’avait peur de rien s’est introduit «en zone urbaine» plus de 40 fois en cinq mois. En février seul, il a dévalisé dix maisons occupées, précise la ville du Cap dans son communiqué. Et son périmètre d’intervention s’est étendu sur plus de huit kilomètres.

Chef de gang

Des centaines de babouins, dont les zones d’habitation tendent à se réduire, vivent autour de la ville portuaire du Cap. Une présence jugée pénible en raison de leurs agressions pour se nourrir, contre des propriétés ou des touristes. Ces dernières semaines, un groupe dissident de femelles et de jeunes s’est acoquiné avec le babouin truand et les autorités ont dû intervenir, explique la ville, son comportement mettant tout le groupe en danger.

Les gens du cru avaient fortifié leurs maisons de dispositifs anti-babouins, limité leurs déchets de nourriture et retiré leurs poubelles extérieures. Mais ils n’ont pas réussi à dissuader le gang. «Malgré des dépenses supplémentaires et un engagement plus actif du village, notamment autour de la gestion des ordures, le babouin a continué à avoir des contacts, plus nombreux et plus significatifs, avec la population», regrette le communiqué. Avec la mort de leur meneur, la ville espère que le groupe dissident de jeunes et de femelles retrouvera vite son habitat naturel. Et une vie plus normale.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • joel le 08.04.2021 18:52 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi le tuer?il fallait le mettre en prison dans un zoo

  • Alexandre le 08.04.2021 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si on pouvait faire pareil avec les humains... Non on les envoie en prison et c est nous qui payons encore

  • Léon le 08.04.2021 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    Plus facile de l ‘abattre que de le capturer .

Les derniers commentaires

  • Jean-Luc le 10.04.2021 14:49 Report dénoncer ce commentaire

    Bien lamentable. Plus je côtoie les hommes (et femmes) , plus j'ai me ma chienne qui aurait pu être un babouin , c'est vrai un animal difficile à éduquer. Les êtres humains ENCORE PLUS !!!

  • Jules le 10.04.2021 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Je connais des gens que l’on appelle de nos jours « gens du voyage » qui font exactement la même chose, mais on les relâchent avec toutes les excuses de la justice et ils recommencent. Ne devraient-ils pas avoir la même sanction que le pauvre singe ?

  • Marcel le 09.04.2021 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    Comme quoi au CAP la justice des hommes est toujours expéditive !!!

  • Alias le 09.04.2021 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont tuer l'alpha et maintenant ils pensent que le groupe va retourner en forêt? Ben les pauvres. Les animaux sont maintenant désorienter et vont faire encore plus la misère.

  • Ecocide le 09.04.2021 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait le capturer et le réintroduire dans son milieu naturel: les studios des chaînes d'info continue.