Après la tempête

19 février 2020 15:35; Act: 19.02.2020 16:41 Print

Le «bateau fantôme» retrouve son propriétaire

Il avait été abandonné en plein océan, il y a plus d'un an, avant d'être poussé sur la côte par la tempête Dennis. Le prétendu propriétaire d'un «bateau fantôme» s'est manifesté.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le propriétaire supposé du «bateau fantôme» qui s'est échoué sur la côte sud de l'Irlande, après la tempête Dennis, à l'issue d'un voyage solitaire de plus d'un an, a pris contact avec les autorités pour le récupérer, ont-elles annoncé mercredi. Le MV Alta, cargo de 77 mètres, s'était échoué dimanche, près du village de pêcheurs de Ballycotton, à proximité de Cork: les vents impétueux de la tempête Dennis avaient ainsi mis un terme à son long voyage sans équipage, commencé en septembre 2018 au sud-est des Bermudes.

«Une personne prétendant représenter le propriétaire du bateau a pris contact avec l'organisme chargé de la gestion des épaves», a déclaré un porte-parole de l'administration fiscale, à qui revient le traitement des épaves selon la législation irlandaise. Celle-ci stipule que le propriétaire d'un navire échoué dispose d'un an pour se déclarer auprès de l'organisme, qui peut lui donner la possibilité de récupérer son bien.

Mardi, un agent mandaté par le comté de Cork pour monter à bord de l'Alta a constaté que son carburant était au plus bas, mais y a trouvé des conteneurs scellés d'hydrocarbures et «d'autres matériaux liés à l'exploitation du navire qui peuvent présenter un risque de pollution en cas de déversement».

Immobilisé au milieu de l'océan Atlantique

Alors qu'il faisait route de la Grèce vers Haïti, l'Alta s'était trouvé immobilisé en septembre 2018 en plein milieu de l'océan Atlantique, à plus de 2 220 kilomètres au sud-est des Bermudes. Les dix membres de l'équipage avaient dû attendre 20 jours à son bord avant d'être secourus par les garde-côtes américains. À l'époque, ces derniers avaient déclaré travailler en étroite relation avec le propriétaire du navire, sous pavillon tanzanien, pour organiser son remorquage vers la côte. Mais le propriétaire a par la suite affirmé que son bateau avait été détourné par deux fois, selon le site d'informations maritimes Fleetmon.

Le navire vieux de 44 ans avait ensuite été aperçu par un vaisseau de la Royal Navy britannique en août 2019, voguant sans équipage au milieu de l'Atlantique. La tempête Dennis, fouettant samedi et dimanche l'Irlande de ses fortes pluies et vents à plus de 110 km/h, a finalement eu raison de ses pérégrinations solitaires en le déposant sur un banc rocheux.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge, une fois le 20.02.2020 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    C'est qui finalement?

Les derniers commentaires

  • Le Belge, une fois le 20.02.2020 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    C'est qui finalement?

    • Morgan Black le 20.02.2020 12:52 Report dénoncer ce commentaire

      Le capitaine Barbossa étant mort, ça doit logiquement être Jack Sparrow.