Italie

01 mai 2019 12:50; Act: 02.05.2019 16:44 Print

Le fils d'un mafieux sort la Ferrari à sa communion

Un prêtre de Bari a vécu une journée mouvementée, dimanche. Deux familles liées à la mafia lui en ont fait voir de toutes les couleurs.

Sur ce sujet
Une faute?

Gros malaise à l'occasion de la première communion d'un petit Italien de 9 ans, dimanche dernier à Bari (sud). L'enfant, fils d'un boss de la mafia actuellement en prison, s'est pointé devant l'église dans une Ferrari rouge décapotable. Son père, lui, s'était vu interdire d'assister à la cérémonie. L'arrivée spectaculaire du jeune garçon a ravi les membres de sa famille, sidéré l'assistance et profondément choqué le prêtre, don Antonio D'Angelo.

«Jamais je n'aurais pensé que quelque chose comme cela puisse arriver. Tout cela est vraiment absurde», s'indigne-t-il dans le Corriere del Mezzogiorno. Don Francesco Preite, qui travaille tous les jours avec des enfants et adolescents en difficulté, partage la colère de son confrère: «De tels épisodes sont intolérables, parce qu'ils contrastent avec un aspect plus profond et religieux. D'autres valeurs doivent être enseignées à nos enfants», estime-t-il.

L'arrivée rocambolesque du jeune garçon n'a pas été le seul événement qui a fait bondir don Antonio D'Angelo, ce jour-là. La famille d'un autre communiant, elle aussi liée à la criminalité locale, a en effet eu l'idée d'organiser un spectacle pyrotechnique tonitruant et non autorisé. «J'avais l'impression d'être à la fête du saint patron de mon pays. Ils ont duré si longtemps», déplore l'homme d'église. «Comment se fait-il que personne, chez les forces de l'ordre, n'ait entendu les feux d'artifice? Ils étaient forts et cela a duré 5 ou 6 minutes?», s'énerve un habitant.

(L'essentiel/joc)