Destin brisé

14 janvier 2021 12:27; Act: 14.01.2021 14:28 Print

Le pigeon viole les règles, l’Australie va l'euthanasier

Un pigeon américain aurait parcouru près de 15 000 kilomètres pour atterrir à Melbourne, bravant ainsi le très strict règlement de l'île-continent en matière de quarantaine.

storybild

Le pigeon a parcouru 15 000 km depuis les États-Unis.

Sur ce sujet
Une faute?

Kevin Chelli-Bird, un habitant de Melbourne, a découvert devant chez lui le volatile décharné, au lendemain de Noël, selon des médias australiens. Il portait une bague au niveau de la patte ce qui a permis de découvrir, que, «Joe», ainsi surnommé en référence au nouveau président américain, avait été porté disparu lors d'une course qui s'était déroulée en octobre aux États-Unis, a raconté M. Chelli-Bird au quotidien Herald Sun.

Cela a permis de remonter jusqu'au propriétaire de «Joe» qui vit en Alabama. «Nous pensons que dans sa course, il a dévié, est parti en direction de la mer, a atterri sur un bateau et a été emmené», a-t-il plaisanté dans l'édition de mercredi du journal. «Peut-être qu'il en avait marre de (Donald) Trump et qu'il a décidé de partir».

«Un risque en termes de biosécurité»

Ce voyage épique n'a cependant pas fait sourire les autorités australiennes, l'oiseau ayant ainsi enfreint les mesures très strictes d'entrée sur le territoire. «Comme il n'a pas été préparé légalement pour l'importation ou importé, le statut sanitaire de cet oiseau et de tous ceux avec lesquels il a été en contact depuis son départ et avant son arrivée est inconnu», a déclaré une porte-parole du ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

«Cela constitue un risque en termes de biosécurité pour la faune aviaire australienne et notre industrie avicole». Il devrait être euthanasié car arrivé des États-Unis sans avoir effectué de quarantaine. L'Australie impose une réglementation très stricte sur les animaux afin d'éviter la propagation de maladies. Les chats et les chiens venant des États-Unis sont soumis à 10 jours de quarantaine.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Boita le 14.01.2021 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Mon Dieu, ca devient vraiment du n'importe quoi. Ca tourne a la psychose. Donc tout oiseau qui arrive sur le sol Australien est euthanasie? Une vraie honte.

  • Délirant le 14.01.2021 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Du délire

  • Snif le 14.01.2021 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pourrait-on pas simplement le transporter vers son propriétaire (aux USA) ?

Les derniers commentaires

  • ke veuxledouainier ? le 15.01.2021 19:46 Report dénoncer ce commentaire

    arrêtez de dire des conneries , d'abord ce pigeon a-t-il 1 permis de séjour ? 1 permis de voyager ? ou a-t-il fait le plein pour parcourir 15 000 km ? s'est-il vacciner ? et puis entre nous peut-être que le douanier as envie de manger du pigeon ?

  • tintin le 15.01.2021 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    il n'avait pas fait son test covid ;)

  • Dark le 15.01.2021 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut on être aussi con ?

  • actrice de ma vie le 15.01.2021 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mince !!!! Les pauvres oies!!!!

  • volatile le 15.01.2021 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Feu vert pour l'euthanasie de birdy Joe.