Au Turkménistan

23 décembre 2018 17:02; Act: 24.12.2018 09:32 Print

Le président a présenté l'une de ses chansons

Gourbangouly Berdymoukhamedov, président autocrate du Turkménistan, a présenté sur la télévision d'État une chanson de Noël qu'il aurait composée.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président turkmène, accusé par les défenseurs des droits de l'homme de diriger l'un des régimes les plus répressifs au monde, a composé et interprété à la télévision une chanson de Noël invitant ses concitoyens à «jouer la mélodie de l'amour». Le clip, dont l'esthétique n'est pas sans rappeler l'Eurovision, montre Gourbangouly Berdymoukhamedov assis devant un piano blanc, accompagné par son petit-fils de 14 ans au synthétiseur. Il a été diffusé à la télévision d'État et mis en ligne.

«Avec cette superbe mélodie et ces paroles sincères, la chanson imprègne intensément l'âme des auditeurs et laisse une forte impression», a commenté samedi un présentateur de la chaîne Turkmen Owazy. La chanson, intitulée «Rêve», a été enregistrée en anglais, en turkmène et en allemand (avec une image subliminale d'une Angela Merkel mécontente). Elle fait référence au «cercle de la vie» et invite à «laissez nos cœurs jouer la mélodie de l'amour». Le président, habillé en costume brun, sourit face caméra tandis qu'un écran derrière lui diffuse des images de flocons de neige.

La famille de M. Berdymoukhamedov apparaît rarement à la télévision d'État mais le petit-fils Kerimgouly, fils de la fille du président, fait figure d'exception notable. Les médias d'État l'ont déjà montré par le passé chantant des chansons avec son grand-père et en train de remporter de prestigieuses courses de chevaux. Le Turkménistan, pays de 5 millions d'habitants riche en hydrocarbures, est dirigé par M. Berdymoukhamedov depuis la mort de son prédécesseur Saparmurat Niazov en 2006. Le dirigeant a développé son propre culte de la personnalité et bénéficie comme Niazov d'une statue en or à son effigie à Achkhabad, la capitale.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • noart le 24.12.2018 18:58 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais voulu être un artiste, pour pouvoir faire mon numéro...

  • shaun le mouton le 25.12.2018 02:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lestrollsrusses bien d'accord avec vous. Je suis moi aussi d'URSS/Russie et j'ai déjà visité le Turkménistan qui est un pays très magnifique.

  • Lestrollsrusses le 24.12.2018 12:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une magnifique chanson de Noël du Turkménistan. Longue vie à son Président ami depuis toujours de l'URSS/Russie.

Les derniers commentaires

  • shaun le mouton le 25.12.2018 02:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lestrollsrusses bien d'accord avec vous. Je suis moi aussi d'URSS/Russie et j'ai déjà visité le Turkménistan qui est un pays très magnifique.

  • noart le 24.12.2018 18:58 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais voulu être un artiste, pour pouvoir faire mon numéro...

  • Oui mais le 24.12.2018 15:06 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais chanson magnifique ou pas le Turkménistan est une dictature féroce.

  • Lestrollsrusses le 24.12.2018 12:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une magnifique chanson de Noël du Turkménistan. Longue vie à son Président ami depuis toujours de l'URSS/Russie.