Quelle histoire!

31 juillet 2020 10:36; Act: 31.07.2020 10:45 Print

Les cigognes empêchent la bière de couler

Pendant le confinement, une famille de cigogne s'est installée dans la cheminée d'une brasserie allemande, raconte le responsable du site.

storybild

Les cigognes ont perturbé la production de bière. (photo: AFP/Adem Altan)

Sur ce sujet
Une faute?

Une brasserie bavaroise a dû suspendre sa production de bière après qu'une famille de cigognes blanches eut choisi sa cheminée pour installer son nid. Ces grands oiseaux migrateurs, espèce protégée en Allemagne, sont arrivés par dizaines au tout début du printemps dans le village de Ühlfeld, au cœur du nord rural de la Bavière. Deux d'entre eux se sont posés alors sur sa cheminée, raconte le brasseur Christian Zwanzger: «Nous en avons déjà eu l'an passé (sur le toit de la brasserie), et les jeunes cigognes, quand elles reviennent, retournent souvent au même endroit».

Qu'à cela ne tienne, le Bavarois à la barbe blonde a attendu que le nid soit construit pour ensuite le surélever sur une plateforme, une solution délicate mais déjà éprouvée, qui permet aux cigognes de fonder leur famille en toute sécurité et au brasseur de continuer à produire l'esprit tranquille. Mais quand le nid a été terminé, «nous étions en plein confinement, se souvient-il. Aucune main d’œuvre n'était disponible, et nous aurions eu besoin d'un appareil spécial pour surélever. Ce n'était alors pas possible».

Ensuite, à la naissance des petits, plus question de toucher au nid. Maintenant qu'ils commencent à voler, un artisan doit venir la semaine prochaine pour enfin le surélever. Il est temps: les stocks sont au plus bas et même si la production reprend dans les jours à venir, il faudra attendre cinq à six semaines avant que la nouvelle bière soit prête. Malgré le manque à gagner, le brasseur n'est pas amer. Les habitants du village ont appris à vivre avec ces oiseaux échassiers, qui font parti du décor. «Les cigognes adorent venir chez nous. Ici à Ühlfeld, nous avons environ 35 nids», dit-il fièrement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Apéro le 31.07.2020 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une nouvelle fraîche

Les derniers commentaires

  • Apéro le 31.07.2020 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une nouvelle fraîche