Royaume-Uni

20 mai 2019 20:41; Act: 20.05.2019 20:56 Print

Les politiciens font face à des jets de milk-​​shake

Plusieurs hommes politiques britanniques ont été pris à partie ces derniers jours par des militants, qui leur ont lancé des boissons au lait.

Sur ce sujet
Une faute?

Après la tarte à la crème, le milk-shake: le lancer de boisson frappée au lait est devenu un outil de campagne improbable pour les Britanniques inquiets de la montée de la droite populiste pro-Brexit avant le scrutin européen. Nigel Farage, le patron du Parti du Brexit, en tête des sondages pour les élections européennes au Royaume-Uni, en a fait les frais lundi lors d'un déplacement à Newcastle.

La scène se déroule au centre-ville, alors que le candidat marche accompagné de son équipe et de journalistes, selon une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Un homme surgit et lance un milk-shake sur M. Farage, avant d'être vivement écarté par un membre de son entourage. «Emmenez (Nigel Farage), ramenez-le à la voiture!» lance ce dernier, tandis que la police intervient pour interpeller l'auteur du lancer. «Je ne savais pas que Nigel Farage était en ville. Je pensais que c'était ma seule chance de l'avoir», a déclaré le jeune homme de 32 ans, cité par l'agence britannique Press Association.

Plusieurs cas

L’objet du délit? Un milk-shake à la banane et au caramel salé. Les images montrent Nigel Farage passablement énervé, le costume partiellement recouvert de milk-shake, semblant sermonner son service de sécurité pour ne pas avoir su empêcher l'incident. Sur Twitter, le candidat l'a attribué aux opposants du Brexit qui «se sont radicalisés, au point qu'il est devenu impossible de mener une campagne normale».

Nigel Farage n'est pas un cas isolé. Une figure de l'extrême droite britannique, Tommy Robinson, conseiller de l'UKip, le parti europhobe et anti-immigration, a également fait l'objet d'une attaque similaire. Carl Benjamin, candidat de l'UKip, avait lui aussi reçu un milk-shake, et du poisson cru, lancés par des manifestants lors d'un déplacement dans le sud-ouest de l'Angleterre. Ces incidents traduisent le climat de tension que suscitent au Royaume-Uni les atermoiements sur le Brexit.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paulus le 20.05.2019 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    J'attends avec impatience le résultat des élections du 26 mai.

Les derniers commentaires

  • Paulus le 20.05.2019 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    J'attends avec impatience le résultat des élections du 26 mai.