France

19 septembre 2019 14:09; Act: 19.09.2019 14:48 Print

On lui facture 50 centimes une rondelle de citron

Une journaliste de passage dans un bistrot parisien a été outrée de constater qu'on lui avait fait payer la petite touche d'agrume qui accompagnait son eau.

Sur ce sujet
Une faute?

Elle a failli s'étrangler en découvrant l'addition. Après avoir bu un verre dans un bistrot du 15e arrondissement de Paris, une journaliste a constaté qu'on lui avait facturé la rondelle de citron qui accompagnait son eau pétillante. «Vol manifeste!», a tempêté Nora Hamadi sur Twitter. En effet, la jeune femme a dû payer 50 centimes d'euros supplémentaires pour cette petite touche d'agrume. En plus des 5,50 euros exorbitants pour le Perrier...

Le coup de gueule de la journaliste a fait son petit effet sur les réseaux sociaux: sa photo a été relayée plus de 3 000 fois et «aimée» à près de 8 000 reprises. Si les internautes partagent l'indignation de Nora Hamadi, la pratique n'est pas particulièrement nouvelle. Un petit tour sur Tripadvisor, et l'on découvre en effet le commentaire outré d'un client du Bistrot de la Tour, datant de mars dernier: «On demande une rondelle de citron pour le coca: il faudra payer 50 centimes en plus! Jamais vu ça de ma vie!».

L'établissement dénoncé ici n'est pas le seul à appliquer ce genre de pratique. «Le Parisien» explique ainsi que d'autres cafés du même arrondissement font également payer les rondelles de citron. Précisons que la zone, proche de la Tour Eiffel, est particulièrement fréquentée par les touristes.

Si elle a le don de faire hurler la clientèle, cette pratique est on ne peut plus légale. Un avocat en droit commercial indique en effet que le restaurateur a le droit de fixer des suppléments facturés, mais qu'il est tenu d'en informer ses clients. Il vaut donc mieux être attentif aux indications écrites en petits caractères sur la carte des boissons.

(L'essentiel/joc)