En Espagne

29 avril 2020 23:27; Act: 30.04.2020 10:06 Print

«Protéger les enfants» en passant la plage à la Javel

En prévision du déconfinement, une station balnéaire a eu la drôle d’idée de faire désinfecter son littoral. Résultat: un écosystème ravagé.

storybild

La localité de Zahara de los Atunes, près de Cadix, est devenue la risée du pays. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Les élus et les commerçants de Zahara de los Atunes, près de Cadix, pensaient sans doute bien faire. Samedi passé, ils ont pris l’initiative de désinfecter 2 km de plage et de dunes sauvages bordant la localité en prévision de la première journée de sortie des enfants, le lendemain, après plus d’un mois de confinement.

Des tracteurs habituellement destinés au nettoyage des rues ont déversé sur le sable une solution contenant 2% d’eau de Javel.

«Cela a tué toute vie au sol. On ne voit plus rien, pas même des insectes», a constaté Maria Dolores Iglesias, de Trafalgar, un groupe de défense de l’environnement. Elle a aussi fait état de «dégâts brutaux» sur les sites de reproduction et de nidification des oiseaux. «Le virus vit dans les gens, pas dans les plages», a-t-elle rappelé dans la presse locale, citée par «20 minutos».

Sur les réseaux sociaux, les internautes étaient partagés entre incrédulité et indignation. Beaucoup soulignaient le caractère aberrant de la mesure: cela faisait quarante jours que les bords de mer étaient désertés. Quel besoin y avait-il de les désinfecter?

«Est-ce qu’ils pensent à ce qu’ils font?»

Le ministre andalou de l’Environnement s’est lui-même dit atterré: «Est-ce qu’ils pensent seulement à ce qu’ils font?» Une plainte pourrait être déposée.

Agustin Conejo, responsable local, a admis avoir pris une «mauvaise décision», mais il a estimé que la priorité était de protéger les plus jeunes contre le Covid-19.

(L'essentiel)