États-Unis

24 mars 2019 21:44; Act: 25.03.2019 12:45 Print

Puni par son patron pour avoir secouru un chat

Un employé d'une compagnie téléphonique a été puni pour avoir utilisé la nacelle de l'entreprise pour sauver l'animal.

La chatte «Momma» a été très heureuse de voir arriver l'employé après 12 heures passées au sommet de ce poteau. Crédit: Amanda Boyce.

Sur ce sujet
Une faute?

Les bonnes actions ne sont pas toujours récompensées. C'est ce qu'a amèrement constaté un employé de la compagnie téléphonique américaine Verizon. Le 16 mars dernier, il travaillait dans les environs du quartier de Port Richmond, à Philadelphie, dans l'est des États-Unis. Un habitant l'a aperçu est et venu lui demander de l'aide. Son chat «Momma» était en effet bloqué depuis 12 heures au sommet d'un poteau sur lequel il avait grimpé. Son propriétaire avait tenté sans succès de le secourir et n'avait pu joindre ni les pompiers, ni la SPA locale.

L'employé du téléphone, lui, ne s'est pas fait prier et, grâce à sa nacelle, a pu facilement récupérer le chat et le rendre sain et sauf à son maître. L'opération a été filmée par une voisine et le sauvetage très applaudi. Une jolie histoire qui a même été racontée sur la chaîne télé CBS. Mais ces échos ont fait du tort à l'employé puisque Verizon, en voyant ces images, l'a suspendu trois semaines. Motif: il a utilisé un véhicule de la société pour son intervention, qui plus est dans un endroit où il est interdit de le faire.

Deux collectes de fonds

Interrogé par CBS, le porte-parole de la firme a expliqué que cette sanction n'a pas été prise de gaieté de cœur, mais qu'en utilisant son matériel en ce lieu, l'employé avait mis sa vie et celle des voisins en danger: «Nous sommes responsables de la sécurité de nos employés et de nos clients lorsqu'ils travaillent dans un secteur particulier», selon des propos rapportés par le Daily Mail.

Mais cette sanction a scandalisé la communauté locale et deux personnes, dont un des collègues de l'employé puni, ont ouvert sur Internet des collectes de fonds afin qu'il puisse récupérer les 4 650 dollars que va lui faire perdre sa suspension. Ce dimanche, l'une avait récolté 2 955 dollars sur un objectif de 2 400 dollars, et l'autre 4 620 dollars sur les 4 650 espérés. Il aura donc même une récompense pour son geste.

(L'essentiel/mpr)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Coralie le 24.03.2019 22:41 Report dénoncer ce commentaire

    Quand le monde marche sur la tête et que l'on punit l'entraide (je parle du sauvetage du chat, hein ! )... !

  • madmed le 24.03.2019 23:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sécurité ok. mais un blâme officieux aurait suffit...ça va inciter un autre employé dans un cas peut-être plus grave de ne pas réagir... cette logique des costumes cravattes quand même.

  • Bravo M le 25.03.2019 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations à ce monsieur qui ne s'est pas fait prié pour aider. Dommage que sa société réagit de cette façon. Un simple rappel des règles de sécurité aurait suffit. Quelle mauvaise image cela renvoie au monde entier... ne surtout pas aider son prochain au risque de...

Les derniers commentaires

  • Mimi le 27.03.2019 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à cet homme,même si son patron l’a sanctionné,Dieu le récompensera !Où va le monde de ne pas encourager à porter secours à un être vivant ????

  • Dracarys le 25.03.2019 15:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me suis aussi offusqué de la réaction de son employeur, mais en lisant les commentaires pragmatiques de certains, il faut admettre que son patron a agit de manière responsable. Même si cette intervention est louable et toute mignonne, lorsque l’on parle sécurité, on débranche le fusible « sentiments »

    • Fairytale le 25.03.2019 18:41 Report dénoncer ce commentaire

      Et voilà pourquoi le monde va si mal, il n'y a plus de spontanéité parce qu'il y a toujours un "oui mais..." derrière et des gens, des animaux, des végétaux crèvent dans l'indifférence. Si un jour cet employeur a besoin d'aide vous croyez qu'il comprendra qu'on le laisse en galère sous prétexte de sécurité ? En tout cas sa réaction est une très mauvaise pub pour sa boîte !

  • Thunderbird le 25.03.2019 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    La sanction est quand même sévère... Quant à moi, je lui décerne la médaille du grand coeur

  • sans voix le 25.03.2019 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Et quid de l'impossibilité de joindre les pompiers pendant douze heures ?? Je n'aimerais pas vivre dans cet endroit.....

    • Coralie le 25.03.2019 16:58 Report dénoncer ce commentaire

      Dans certains états des USA si l'on ne paie pas sa "taxe pompiers", ceux-ci ne se déplaceront pas en cas de problème. C'est ainsi qu'un paysan a vu sa ferme (maison + étable) brûler en pleurant avec les camions de pompiers devant sa propriété sans rien faire, il n'avait pas payé sa taxe. Je ne dis pas que c'est ce qu'il s'est passé ici avec ce chat, juste que c'est une possibilité.

  • Le vengeur masqué le 25.03.2019 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve que la société en question a bien réagit. Il n'a pas été licencié le bonhomme. oui c'était une belle action toute mignonne et tout, mais il s'est mis en danger et a mis les voisins en danger à cause des câbles à haute tension. Supposons un instant qu'il tombe ou qu'il touche un des câbles? on aurait blâmé qui? Ben oui la société parce que les règles de sécurité n'ont pas été respectées par l'ouvrier. La logique des gens me touche au plus profond de moi-même.