Aux États-Unis

27 novembre 2019 14:36; Act: 27.11.2019 14:44 Print

Son «Tinder» ne propose qu'un homme, lui

Un Américain a lancé une app de rencontres, dans le style de Tinder, qui ne propose que des photos de son créateur.

storybild

Aaron Smith, 31 ans, a supprimé la compétition sur son app de rencontres. (droite)

Sur ce sujet
Une faute?

Difficile de trouver l'amour via les apps de rencontres? Aaron Smith, un Américain de Caroline du Nord, âgé de 31 ans, a décidé de se faciliter la tâche. Avec l'aide de son meilleur ami, Scott McDowell, ingénieur informaticien, il a développé une app destinée aux femmes dont le fonctionnement ressemble à celui d'autres apps de rencontres comme Tinder, par exemple. Baptisée Singularity, elle n'est pas disponible sur les boutiques en ligne d'apps, mais est accessible sous la forme d'une web app s'affichant dans les navigateurs web pour mobiles.

«Le plus gros problème avec les autres applications, c'est que mon visage n'est pas assez mis en évidence», a déclaré le jeune homme à la chaîne locale WFMY News. La solution est toute trouvée: éliminer toute compétition pour ne proposer qu'un seul prétendant masculin, à savoir lui. Par conséquent, chaque photo que l'on peut swiper à gauche ou à droite, n'est autre qu'une version différente d'Aaron Smith. On peut ainsi le voir par exemple jouant de la basse ou de la guitare, déguisé en père Noël, avec un chien dans les bras, ou une arme à la main devant le drapeau des États-Unis. «En mobilisant les dernières avancées de machine learning pour analyser votre personnalité, Singularity vous épargne d'innombrables heures de swipe en vous faisant matcher avec moi», explique le jeune homme, dans une vidéo YouTube de présentation.

Pour les utilisatrices de la web app, l'expérience se conclut sur une page affichant les informations pour contacter Aaron Smith sous la forme d'une page Facebook et d'une adresse e-mail. «Oui, c'est une blague... «(Et si ce n'était pas le cas?)», y est-il écrit. Le caractère humoristique de la démarche apparaît d'ailleurs dès la page d'accueil. Outre un bouton vert «OK Fine» («OK très bien», en anglais), qui permet de commencer à afficher les photos, un autre bouton propose aux internautes de s'inscrire avec leur numéro de sécurité sociale...

Aaron Smith a expliqué au site Cnet avoir reçu quelques demandes d'amitiés depuis le lancement de sa web app, mais elles n'ont pour le moment pas abouti à une histoire d'amour.

(L'essentiel/man)