«Naked Athena»

21 juillet 2020 12:18; Act: 21.07.2020 13:29 Print

Son yoga nue face à la police en fait une icône

Lors d’une manifestation à Portland, une mystérieuse jeune femme s’est présentée face aux policiers nue comme un ver…

Sur ce sujet
Une faute?

C’est la nouvelle icône de la lutte contre les violences policières. Vendredi dernier, une jeune femme, nue mais masquée et coiffée d’un bonnet, s’est installée face aux policiers. Sous les yeux interloqués des agents qui semblaient ne pas savoir comment réagir, elle s’est lancée dans une petite séance de ce qui ressemble à du yoga.

Via les réseaux sociaux, la renommée de la jeune femme a été immédiate. Surnommée «l’Athéna nue», ou en anglais, «Naked Athena» en référence à la déesse grecque de la sagesse et de la stratégie guerrière. Déroutés par sa démarche, les forces de l'ordre sont restées dans un premier temps sans réaction. Puis les agents ont continué à tirer des grenades lacrymogènes en visant l'asphalte. Dans la foulée, un autre manifestant, équipé d'un bouclier de fortune, est venu protéger la jeune femme. Mais «Naked Athena» l’a ignoré pour continuer à pointer du doigt les forces de l'ordre qui lui faisaient face.

«Elle était incroyablement vulnérable. Et cela aurait été très douloureux pour elle d’être blessée par l’une des balles, alors qu’elle ne portait aucun vêtement», commente le photographe Dave Killen à la presse locale.

Les manifestations à Portland ont débuté après la mort fin mai de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié sous le genou d'un policier blanc, à Minneapolis. La colère a redoublé après une série d'arrestations de protestataires dans les rues de la ville par des policiers, sans fournir de motif.

«Les gens sont littéralement enlevés dans des véhicules de location banalisés», a dénoncé le maire de la ville, Ted Wheeler. «Ils ne savent pas qui les mettent dans les véhicules, les policiers ne s'identifient pas. Selon moi, c'est anticonstitutionnel». Des militants des droits humains et des élus américains ont vivement dénoncé la semaine passée ces arrestations et la procureure de l'État, Ellen Rosenblum, a indiqué qu'elle porterait plainte contre les «tactiques de la peur» des forces fédérales.

(L'essentiel/cga)