En Inde

08 janvier 2021 07:24; Act: 08.01.2021 10:31 Print

Un cadavre apporté à la banque pour un retrait

Les voisins d’un homme décédé se sont rendus à sa banque, afin de débloquer ses économies pour payer ses funérailles. Ils avaient transporté le cadavre du défunt.

storybild

Les faits se sont déroulés dans une agence de la Canara Bank. (image d’illustration) (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Le corps d’un travailleur agricole indien, sans famille, a été transporté au sein de son agence bancaire, par ses voisins, afin qu’elle consente à débloquer les fonds nécessaires à son incinération, a déclaré la police jeudi. L’homme de 55 ans, Mahesh Yadav, dénué de famille, est décédé seul mardi matin dans son village de l’État du Bihar (Est) des suites d’une longue maladie. Son corps a été découvert par des voisins, quelques heures plus tard.

Les villageois fouillaient en vain sa maison dans l’espoir de trouver des objets de valeur susceptibles de financer ses funérailles, quand ils ont finalement mis la main sur son livret d’épargne bancaire qui affichait quelque 1 600 dollars d’économies. L’après-midi même, munis du livret et chargés du défunt, ils se sont rendus à sa banque, dont ils ont fait le siège jusqu’à ce que le directeur de la succursale accepte de débloquer les fonds pour payer sa crémation.

Une voisine, Shakuntala Devia, indiqué que Mahesh Yadav ne possédait aucune terre et ne recevait aucun soutien du gouvernement. «Il n’avait personne pour s’occuper de lui alors qu’il souffrait depuis des mois. Aussi, nous lui apportions des plats préparés entre autres choses», a-t-elle expliqué.

Le directeur de la Canara Bank, Sanjeev Kumar, a confié que cette situation hors du commun avait créé la panique. «C’était inédit», a-t-il commenté, «au bout d’une heure, je leur ai donné de l’argent (135 dollars) et ils sont finalement repartis avec le corps en direction du lieu de sa crémation».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Buffalo débile le 08.01.2021 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Petite piqûre de rappel à ceux qui nous rabattent les oreilles avec leurs: "on nous empêche de vivre" parce qu'ils ne peuvent pas aller faire la fête. Si seulement ça pouvait leur servir de leçon de vie. Mais non.

  • sf54 le 09.01.2021 19:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Gabrielle vendez tout vos biens et faites un dons aux sdf de votre région

  • Pedro57 le 09.01.2021 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord. Nous autres habitants des pays riches sommes ceux parmi qui se plaignent le plus pour tout et n'importe quoi, cela montre à quel point nous nous sommes vautrés dans notre petit confort. Navrant...

Les derniers commentaires

  • sf54 le 09.01.2021 19:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Gabrielle vendez tout vos biens et faites un dons aux sdf de votre région

  • Palamunitan le 09.01.2021 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive la connerie exposant trois !

  • Pedro57 le 09.01.2021 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord. Nous autres habitants des pays riches sommes ceux parmi qui se plaignent le plus pour tout et n'importe quoi, cela montre à quel point nous nous sommes vautrés dans notre petit confort. Navrant...

  • Buffalo débile le 08.01.2021 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Petite piqûre de rappel à ceux qui nous rabattent les oreilles avec leurs: "on nous empêche de vivre" parce qu'ils ne peuvent pas aller faire la fête. Si seulement ça pouvait leur servir de leçon de vie. Mais non.

    • Gabrielle le 08.01.2021 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      J'y ai vu tellement de misère dans ce pays que je ne peux que m'associer à votre commentaire. Mais la piqûre de rappel dans nos régions ne sert malheureusement pas à grand'chose lorsqu'on n'est pas confronté à un problème quotidien. Mes séjours répétés dans des pays pauvres m'ont appris l'humilité qui manque à nos pays insatisfaits de leur quotidien. Se demander si on aura ne serait-ce qu'une poignée de riz pour apaiser sa faim ne fait pas partie de nos préoccupations.

    • Pathétique le 09.01.2021 13:28 Report dénoncer ce commentaire

      @Gabrielle Allez les aider, faites de l'humanitaire au lieu de critiquer notre mode de vie et vous reviendrez très rapidement ... moi je regarde devant moi et pas vers le moyen âge...ceci dit je suis peiné de la misère ou qu'elle soit...mais y penser tout les jours cela m'empêche de vivre...

    • Gabrielle le 09.01.2021 17:38 Report dénoncer ce commentaire

      @Pathétique....J'accepte bien volontiers de vous parler du métier que j'ai exercé pendant 38 ans, pour autant que évitiez vos conclusions hatives. Je suis certaine que la médecine tropicale sur les terrains et non dans des hôpitaux luxueux vous passionnera.....Des questions?

    • Pathétique le 09.01.2021 20:58 Report dénoncer ce commentaire

      @Gabrielle Ce n'est pas le propos, en quoi cette histoire est une leçon de vie pour nous pays riche c'est bien à cela que vous vous joignez. Lorsque nous perdons un être chère la douleur est la même, se servir de cette histoire pour venir moraliser nos sociétés riches c'est condescendant.

    • Pathétique le 09.01.2021 21:18 Report dénoncer ce commentaire

      @Gabrielle Expliquez-moi la différence entre ne pas avoir une poignée de riz et être au chômage et ne pas pouvoir faire vivre et nourrir ses enfants correctement dans nos pays. Il y en a pas ...

  • CiccioMan le 08.01.2021 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui et le reste pour le directeur?