Aux Etats-Unis

27 mars 2020 22:18; Act: 27.03.2020 22:26 Print

Un club de strip-​​tease fait de la livraison topless

Afin de ne pas aller contre les nouvelles recommandations des autorités face la pandémie, un établissement de nuit a souhaité adapter son offre...

Attention, cette vidéo contient des images destinées aux adultes.

Sur ce sujet
Une faute?

La pandémie n'est pas seulement une catastrophe sanitaire. Sur le plan économique, elle est tout aussi dévastatrice et a obligé de nombreuses entreprises dites «non-essentielles» à fermer leurs portes pour une durée indeterminée. Souhaitant ne pas devoir mettre définitivement la clé sous la porte, un club de strip-tease de Portland a adapté son offre en proposant un autre genre de service.

Depuis quelques jours, 25 des 80 danseuses du «Lucky Devil Lounge» livrent désormais des repas à domicile dans le cadre d'une nouvelle initiative audacieuse appelée «Boober Eats» (ndlr: un clin d'oeil à Uber Eats). Le salon prend et passe les commandes à son personnel, puis deux femmes se présentent, topless, au domicile du client pour y déposer la nourriture.

Tout pour ne pas perdre son travail

Selon Shon Boulden, propriétaire de l'établissement, cette nouvelle offre est forte d'un joli succès. «Les commandes affluent. "C'est fou, a-t-il confié à un média local. «Nous avons transformé notre unique entreprise en un style d'affaires totalement différent."

Alors que «Boober Eats» propose, du jeudi au dimanche, une large gamme de plats de pub, allant de la pizza, aux steak en passant par les corndogs, les frais de livraison commencent à environ 30 dollars. Pour celle qui se fait appeler Kiki, cette alternative est acceptable: «Perdre ce travail en totalité serait dévastateur pour la majorité d'entre nous. Je suis ici pour soutenir ma communauté et essayer de maintenir un flux de revenus du mieux que je peux en espérant des jours meilleurs.»

(L'essentiel/szu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 28.03.2020 02:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle initiative

  • Miss57 le 28.03.2020 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel honte

  • mondecruel le 28.03.2020 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste d accord avec toi patience

Les derniers commentaires

  • Lex le 28.03.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très utile quand on sait qu'aucun contacts n'est possible , alors quoi elles déposent devant la porte et partent... je serai pas hyper contente d'assister à cnce spectacle dégradant en tant que voisins, surtout si mes enfants jouent à l'extérieur. quelle image donne t 'on de la femme dans ce contexte?

    • Antoine le 28.03.2020 15:36 Report dénoncer ce commentaire

      @ Lex: L'image que les femmes aime donner d'elles même des prostituées en manque.

  • Miss57 le 28.03.2020 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel honte

  • mondecruel le 28.03.2020 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste d accord avec toi patience

  • neg le 28.03.2020 10:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous voulez dire « maquereaux » sans doute??

  • patience le 28.03.2020 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Juste déposer la nourriture .... ces macros pourris. C est l occasion pour ces pauvres femmes exploitées de reprendre des leur vie en main. Mais comme d hab il y a toujours de la pourriture qui veille au grain pour leur en empêcher. C est triste

    • Réaliste le 28.03.2020 15:38 Report dénoncer ce commentaire

      @ patience: Personnes ne leurs met un couteau sur la gorges elles sont heureuse de se promener à poil. Les hommes ne sont pas responsable de la connerie des femmes avec leurs corps. l'attrait du billet vert est plus fort que leurs vertu.