Au Canada

07 octobre 2017 11:45; Act: 07.10.2017 11:54 Print

Un coiffeur et un jeune autiste émeuvent le web

La maman d'un petit garçon atteint d'autisme a réalisé une photo touchante d'un coiffeur couché par terre pour s'occuper de son fils. Les internautes adorent.

storybild

Franz finit souvent dans des positions improbables pour terminer son travail. (photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

Franz Jakob, un bonhomme barbu, tatoué et imposant, travaille comme coiffeur à Rouyn-Noranda, à l'ouest du Québec. La particularité de ce colosse aux doigts de fée, c'est qu'il consacre un soin tout particulier à couper les cheveux d'enfants atteints de troubles du spectre autistique. Une tâche difficile à accomplir, mais à laquelle Franz ne renoncerait pour rien au monde: «Cela prend 60, 75 minutes. Je leur coupe les cheveux debout, sur une chaise, ou allongé par terre», explique-t-il à CBC.

C'est précisément dans cette position que le coiffeur a été photographié, fin septembre. Le Canadien essayait de terminer la coupe de cheveux de Wyatt Lafrenière, un enfant autiste de 7 ans qui ne tenait pas en place. La maman du garçon a pris cette photo touchante, publiée ensuite sur les réseaux sociaux.

«C'est juste beaucoup, beaucoup d'amour»

Depuis, l'image a été vue par des centaines de milliers d'internautes émus. «C'est un héros de tous les jours. Il enlève un tel fardeau de mes épaules», a confié Fauve Lafrenière, la mère de Wyatt. Son fils souffre à la fois d'hyposensibilité et d'hypersensibilité. «Je voulais simplement finir de lui couper les cheveux», a répondu le Québécois, tout en humilité.

Franz reçoit ses petits clients autistes plutôt en fin de journée, quand tout est calme. Il ferme la porte pour s'assurer de ne pas être dérangé. Pour occuper ces enfants particulièrement agités, le coiffeur a des astuces: il leur donne des sucreries, se promène avec eux dans le salon ou leur fait écouter de la musique.

Touchée de voir son enfant si bien accueilli, Fauve a tenu à rendre hommage à la patience et à la bienveillance de Franz. Depuis le buzz provoqué par cette fameuse photo, son téléphone ne cesse de sonner. «C'est juste beaucoup, beaucoup d'amour. Ce sont des moments qui sont empreints d'émotion, c'est rare que les gens puissent voir ce côté-là du travail», estime-t-il.

(L'essentiel/joc)