Aux États-Unis

01 mars 2021 07:21; Act: 01.03.2021 09:52 Print

Un médecin opère un patient pendant qu'il est jugé

Jugé pour une infraction au code de la route, un chirurgien esthétique s’est connecté à la visioconférence depuis son bloc opératoire, jeudi dernier.

Sur ce sujet
Une faute?

Il se passe décidément pas mal de choses étranges depuis que la communication par visioconférence est devenue la norme. On a notamment vu un avocat se transformer en chat lors d’une séance avec un juge, une directrice politique mener une séance tout en étant prisonnière d’un filtre patate, une employée oublier de couper sa caméra alors qu’elle allait au petit coin, ou encore un curé perdre toute crédibilité à cause de filtres Facebook. La dernière curiosité remonte à jeudi dernier, en Californie.

Ce jour-là, un chirurgien esthétique était jugé par visioconférence pour une infraction au code de la route. À la grande surprise du juge, le Dr Scott Green s’est présenté face à la caméra depuis sa salle d’opération, au beau milieu d’une intervention raconte le Sacramento Bee. À au moins deux reprises, le spécialiste a assuré à la cour qu’il était tout à fait capable de suivre l’audience malgré les circonstances. «Je suis au bloc opératoire. Je suis disponible pour le procès. Allez-y», a-t-il notamment lancé au greffier.

«Je ne me sens pas à l’aise pour le bien-être du patient»

Le commissaire de la Cour suprême Gary Link s’est montré pour le moins circonspect face à cette situation improbable: «Sauf erreur, je vois un accusé qui est au milieu d’une salle d’opération et qui semble activement engagé dans la prestation de services à un patient. Est-ce exact, Monsieur Green? Ou devrais-je dire Dr Green?» a-t-il demandé. «Je ne me sens pas à l’aise pour le bien-être du patient, si vous êtes en train d’opérer», a ajouté le commissaire. Malgré l’insistance du médecin, la décision a été prise de reporter l’audience à une date ultérieure.

Cet étrange incident a attiré l’attention de l’ordre des médecins de Californie, qui va se pencher sur le cas du Dr Green.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Millennial BG le 02.03.2021 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le juge n’a qu’à juger depuis sa cave s’il a peur.

  • bonsens le 02.03.2021 11:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est le docteur Frankenstein

  • J'en ai marre de la désinformation le 01.03.2021 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    Le monde devient de plus en plus débile: be connected, grosse connerie.On en reviendra de tout cela mais il sera peut-être trop tard, nous serons dans la toile de l'araignée....

Les derniers commentaires

  • Millennial BG le 02.03.2021 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le juge n’a qu’à juger depuis sa cave s’il a peur.

  • bonsens le 02.03.2021 11:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est le docteur Frankenstein

  • ???? le 01.03.2021 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le monde est débile car le système est débile....

    • ¿¿¿¿ le 02.03.2021 23:27 Report dénoncer ce commentaire

      Ou est la différence entre les deux en fait ?

  • Unicorn le 01.03.2021 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    En fait, le juge a été clément, il aurait pu le condamner pour outrage à la justice, peut-on tout aussi bien se mettre à table dans une audience, voir se maquiller, ou se couper les ongles des pieds pendant l'interrogatoire?

  • J'en ai marre de la désinformation le 01.03.2021 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    Le monde devient de plus en plus débile: be connected, grosse connerie.On en reviendra de tout cela mais il sera peut-être trop tard, nous serons dans la toile de l'araignée....

    • elogique le 02.03.2021 11:40 Report dénoncer ce commentaire

      Moui, si vous cherchez sur Internet, vous trouverez facilement des vidéos de personnes qui s'allongent dans des pneus de camion avant de dévaler une pente. Complètement irresponsable et débile. Pour autant, est-ce la faute du pneu ou de son inventeur ? Bien sûr que non. Il en est de même pour la technologie, le problème c'est pas d'être connectée, c'est l'utilisation absurde qui peut en être faite..