Festival de Cannes

16 mai 2019 15:03; Act: 16.05.2019 15:28 Print

Une accréditation exigée pour... son bébé de 4 mois

L'entrée du site du Festival de Cannes a été refusée à une réalisatrice parce qu'elle n'avait pas fait accréditer son (très jeune) fils.

storybild

Greta Bellamacina est actrice, réalisatrice et poète. (photo: AFP/Araya Diaz)

Sur ce sujet
Une faute?

Venue présenter son film «Hurt by Paradise» au Marché du film, à Cannes, la Britannique Greta Bellamacina a bien failli rester à la porte du Festival. La réalisatrice a raconté que l'entrée lui avait été refusée mercredi, parce que son fils de 4 mois n'avait pas d'accréditation, rapporte The Guardian.

«Je suis indignée de l'absurdité de cette attitude rétrograde. Comme si les réalisatrices avaient besoin d'obstacles supplémentaires pour atteindre l'égalité dans cette industrie», a écrit la jeune femme de 28 ans dans un communiqué.

«Une politique plus accueillante»

Greta Bellamacina a expliqué que le Festival avait interdit l'accès au site à son bébé. Après des discussions très stressantes, selon les termes de la Britannique, la sécurité a consenti à la laisser passer avec sa poussette, afin qu'elle puisse se rendre dans la zone d'accréditation. C'est alors qu'elle a appris non seulement qu'elle allait devoir débourser 300 euros pour obtenir un laisser-passer pour son bébé, mais encore qu'elle devrait attendre 48 heures avant de pouvoir l'obtenir, et devait donc s'en aller. «C'est ironique, mon film parle d'une jeune mère célibataire qui tente de concilier sa vie d'écrivain et sa vie de maman», a ajouté Greta.

Le lendemain de cet incident, le Festival a indiqué que ce qui était arrivé à la réalisatrice était une erreur qu'il était en train de corriger. «Pour cette 72e édition, le Festival de Cannes et le Marché du film ont mis en place une politique plus accueillante pour les mères qui viennent à Cannes avec leurs enfants. Malheureusement, Madame Bellamacina n'était pas au courant de cela et, à la suite d'une mauvaise communication d'un agent de sécurité et d'une hôtesse d'enregistrement, on lui a refusé l'accès auquel elle avait droit», a dit un porte-parole, ajoutant que la Britannique allait recevoir ses laisser-passer qui lui permettront de profiter de tous les services destinés aux mamans.

(L'essentiel/jfa)