En Chine

16 avril 2019 12:26; Act: 16.04.2019 12:39 Print

Une grenouille «miaule», le chef décide de la sauver

Un cuisinier chinois était sur le point de tuer une grenouille-taureau quand celle-ci a poussé un cri digne d'un chat. Amadoué, le patron du restaurant a choisi de l'épargner.

Sur ce sujet
Une faute?

L'histoire de cette grenouille-taureau fait penser à un dessin animé Disney. Censé finir dans l'assiette de clients d'un restaurant de Chongqing (sud-ouest de la Chine) jeudi dernier, le batracien vivait ses derniers instants dans la cuisine du Xila quand il a décidé de jouer le tout pour le tout. Alors que le chef s'apprêtait à la découper en morceaux, la grenouille a poussé un cri venu d'ailleurs, un hurlement ressemblant fort à un miaulement de chat.

Désarçonné, le cuisiner a alerté le patron du restaurant, qui était en train de prendre son petit-déjeuner avec des membres du personnel, raconte Xinhua News Agency. Touché par le cri si particulier du batracien, qui lui évoquait un peu celui d'un enfant, M. Luo n'a pas eu le cœur d'ordonner sa mise à mort: il a préféré le garder comme animal de compagnie. Des grenouilles-taureau, le manager de ce restaurant en a déjà vu passer des milliers dans ses cuisines. Mais jamais l'un de ces animaux n'avait poussé de pareils cris, a-t-il assuré aux médias locaux.

Le ouaouaron en question était censé, comme deux de ses congénères, servir à la préparation d'une spécialité locale, le «chili grenouille-taureau». Finalement, les trois batraciens ont échappé à la mort, écrit le Daily Mail. M. Luo voulait les relâcher dans la nature, mais ses amis l'en ont dissuadé: les ouaouarons figurent dans la liste des espèces invasives en Chine. Les experts interrogés par le Chongqing Morning Post, sont bien embêtés pour expliquer le «miaulement» de cette grenouille. «Cela dépend de la situation de l'animal. Si une seule d'entre elles peut faire ce bruit, il pourrait alors s'agir du symptôme d'une maladie», suppose un spécialiste.

(L'essentiel/joc)