Tennis

24 juillet 2019 21:06; Act: 24.07.2019 21:12 Print

Une voiture folle défonce la boîte dorée de Murray

Le frein à main du véhicule d'une retraitée a cédé lundi à Dunblane, en Écosse, ville d'origine du tennisman et a renversé le «monument» célébrant son titre olympique.

Sur ce sujet
Une faute?

En août 2012, Andy Murray remportait la médaille d'or olympique de tennis en renversant Roger Federer en finale, sur le Centre Court de Wimbledon. Pour honorer ce fait d'armes, le service postal britannique avait repeint une boîte aux lettres, de forme cylindrique typique, tout de couleur dorée. Royal Mail en avait fait de même pour chacun(e) des champion(ne)s olympiques britanniques cet année-là.

Lundi, ce monument a toutefois été proprement défoncé par une voiture folle. Demy Chalk, une coiffeuse à la retraite âgée de 59 ans, a en effet vu partir son bolide en bas de la rue en pente au pied de laquelle se trouvait le fameux pilier doré, alors qu'elle s'était garée en bord de route pour acheter des boissons gazeuses. Et ce n'était pas faute d'avoir serré le frein à main. Ce dernier aurait en effet cédé, laissant le lourd break Mercedes de la malheureuse Demy rouler en arrière.

«J'ai essayé de me remettre dans la voiture, mais je suis tombée en arrière et je me suis tapé la tête, en plus de me faire mal à la cheville, a raconté la quinquagénaire au Sun. La boîte aux lettres s'est renversée avec l'impact, mais par chance la voiture s'est complètement arrêtée». Par chance aussi, personne ne se trouvait sur le chemin du véhicule fou à cet instant-là.

Peu de temps après, des ouvriers du service postale du Royaume-Uni ont pu remettre la boîte de Murray, qui n'a pas été endommagée, sur pied et lui redonner un coup de peinture. «Maintenant je suis célèbre parce que j'ai renversé la boîte aux lettres dorée d'Andy Murray», a souri Demy Chalk, dont le mari joue parfois au tennis avec... Judy Murray, mère du champion olympique de Londres.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.