En Suisse

26 janvier 2020 10:41; Act: 27.01.2020 12:42 Print

Leurs apparts en rénovation sont loués sur Airbnb

Les locataires de 21 appartements ont été sommés de libérer leurs logements pour cause de rénovation. Ils ont été effarés de les retrouver sur une plateforme de location.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

En février 2019, les locataires de deux immeubles situés à la Freiestrasse de Zurich ont reçu une missive qu'ils auraient préféré ignorer. Pour cause de rénovation complète, ces derniers ont été sommés de libérer les 21 appartements dans les six mois. Mais quelques irréductibles, souhaitant se battre contre ce qu'ils qualifiaient d'injustice, ont obtenu une prolongation de délai de location jusqu'à fin mai 2020. L'un d'eux, Walter, déplace même des montagnes pour rester dans son foyer actuel jusqu'au printemps 2022. Car selon lui, il est clair que les rénovations ne commenceront pas avant, confie-t-il à la NZZ.

Propriétaire des deux bâtiments, la caisse de pension BVK l'assure: les résiliations ont été contestées et les parties ont alors convenu devant le bureau de conciliation de prolonger partiellement le bail de certains locataires jusqu'en 2022. C'est aussi la raison pour laquelle la rénovation a dû être reportée. S'il est déjà échaudé à l'idée de quitter son logement un jour ou l'autre, Walter fulmine encore plus depuis qu'il a découvert que les appartements devenus vacants sont désormais disponibles sur Airbnb.

Sur la plateforme en ligne, 15 appartements sont effectivement proposés. Pour exemple, un appartement de 2,5 pièces est monnayé à 145 francs (135 euros environ) la nuit. Le prix d'un logement de 4,5 pièces s'élève quant à lui à 179 francs (167 euros environ) par nuit. Zwischenraum Immobilien AG, l'agence immobilière responsable de cette location, explique: l'entreprise loue bel et bien les appartements de BVK et les commercialise sur les sites Booking.com et Airbnb, en attendant la rénovation complète des bâtiments.

(L'essentiel/mon/szu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 26.01.2020 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Un logement vide peut être loué à la journée à condition que cette journée correspond à 1/30eme du loyer mensuel précédent

  • Le Belge d'URSS/Russie, une fois le 26.01.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux !!! Ils n'oseraient jamais faire ça ici en URSS/Russie je pense !!!

  • Catwoman le 26.01.2020 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Et alors ? C'est ça le capitalisme. Mais quand le même capitalisme leur met un Iphone dans les mains ou bien qu'ils passent leur après-midi dans des centres commerciaux ça ne les choque pas.

Les derniers commentaires

  • Luxo le 26.01.2020 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Un logement vide peut être loué à la journée à condition que cette journée correspond à 1/30eme du loyer mensuel précédent

  • Le Belge d'URSS/Russie, une fois le 26.01.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux !!! Ils n'oseraient jamais faire ça ici en URSS/Russie je pense !!!

    • Surfer le 27.01.2020 11:05 Report dénoncer ce commentaire

      C'est sûr ! Chez vous les vétérans de la GRande Guerre doivent vendre leurs médailles pour payer leur loyer...

  • Catwoman le 26.01.2020 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Et alors ? C'est ça le capitalisme. Mais quand le même capitalisme leur met un Iphone dans les mains ou bien qu'ils passent leur après-midi dans des centres commerciaux ça ne les choque pas.