Nommé aux oscars

28 février 2014 07:30; Act: 28.02.2014 17:23 Print

«Chacun de nous se retrouve en Mr Hublot»

LUXEMBOURG - Week-end décisif pour le cinéma luxembourgeois. Deux films sont nommés aux César ce vendredi et deux aux oscars dimanche, dont «Mr Hublot» pour le meilleur court métrage d'animation.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le film franco-luxembourgeois «Ma maman est en Amérique elle a rencontré Buffalo Bill» est nommé pour le meilleur film d'animation lors de la cérémonie des César ce vendredi, tout comme le film franco-belgo-luxembourgeois «Dead Man Talking», pour le meilleur film étranger. Mais les regards seront surtout tournés vers les États-Unis dans la nuit de dimanche à lundi, où deux films d'animation pourraient recevoir un oscar. «Ernest et Célestine» pour le meilleur film d'animation et «Mr Hublot» pour le meilleur court métrage d'animation. L'essentiel est allé à la rencontre des créateurs de ce dernier, dans le studio situé à Mondercange.

«Le moindre détail est important. La petite vis sur ses lunettes, les lacets de ses chaussures ou le clignement de ses yeux», explique Laurent Witz, réalisateur de «Mr Hublot». Assis devant son ordinateur, il détaille et décortique le héros du film qu'il a créé avec une vingtaine de personnes, contre 300 parfois pour les grosses productions à la Dreamworks. Dans le petit studio d'animation Zeilt Productions, les affiches du personnage rondouillard ont pris possession des murs. On s'attendrait presque à voir débarquer Mr Hublot en chair et en os, bougonnant dans sa robe de chambre, un café à la main.

Sa petite statuette trône discrètement dans la salle où travaillent cinq designers et animateurs. «Il a fallu trois ans pour y arriver. Un an également pour trouver le financement. Ça n'était pas gagné d'avance, mais on y a tous investi beaucoup de temps et de passion», raconte Ghayt, l'un des artistes qui a participé à la conception des décors et des personnages. Trois ans de travail intensif, des heures passées à faire et à refaire la taille des lunettes du héros, l'aboiement du petit chien, les meubles du salon ou les décors de la ville qui vous plongent dans le Paris des années 50. Un vrai travail d'orfèvre.

Voyez plutôt

Le travail d'animation du personnage

Projet d'un long métrage

Et pour arriver à ce résultat, il a fallu faire preuve d'imagination, et surtout, de curiosité. «Mr Hublot est un personnage bourré de tics, toujours en train de compter, de ranger. Ça le rassure. J'ai pas mal regardé la série Monk, où le héros a les mêmes traits de caractère. J'envoyais des tas de liens aux designers», explique Laurent Witz. Il s'est également filmé, avec le coréalisateur, Alexandre Espigares, afin de trouver les expressions du visage et les tics du héros. «Enfin, il y a tous les petits gestes du quotidien. Lorsque je vérifiais plusieurs fois si la porte était fermée, je pensais tout de suite à Mr Hublot», se souvient-il en souriant.

Trois mois de travail, rien que pour créer le personnage principal. Si à certains moments l'euphorie a envahi le studio, l'ambiance est surtout restée calme et minutieuse. Entre la création en 3D (le modeling) et l'animation des personnages, chacun possède un rôle bien précis. «Il y a les designers aux décors, aux personnages, puis ceux qui s'occupent de travailler uniquement les couleurs et les ambiances. Il y a aussi un directeur artistique qui rassemble toutes les idées des artistes, un superviseur juste pour l'animation. Et enfin, les réalisateurs qui coordonnent le tout», énumère Laurent Witz.

Tous ces efforts semblent avoir payé. «Mr Hublot» pourrait en effet devenir la première réalisation luxembourgeoise à remporter un oscar. Avec déjà 20 récompenses internationales à son actif, dont une récemment aux 3D Society Awards de Los Angeles, rien ne semble pouvoir arrêter le petit bonhomme bougon aux lunettes rondes, qui n'a pourtant rien d'un héros classique. «C'est cela qui fait son charme. Mr Hublot peut vous faire penser à votre voisin ou à votre oncle. Il est attachant, car chacun de nous se retrouve en lui, avec ses tics et ses angoisses. Nous aimerions d'ailleurs en faire un long métrage avec une nouvelle histoire», précise le réalisateur, qui espère que Mr Hublot va aussi conquérir les États-Unis.

Voici les quatre courts métrages en compétition avec «M. Hublot»

Feral

Get a horse!

Possessions

Room on the broom

Dans une autre catégorie, «Ernest et Célestine», en partie produit et réalisé au Luxembourg, en lice pour le meilleur film d'animation

(Nastassia Solovjovas L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).