Éducation au Luxembourg

10 mars 2016 15:32; Act: 10.03.2016 20:31 Print

«Attirer plus d’étudiants vers l’enseignement»

LUXEMBOURG – Le ministre de l’Éducation nationale, Claude Meisch, a présenté jeudi la réforme visant à augmenter le nombre de candidats aux postes d’enseignants.

storybild

Trop de postes d'enseignants sont non pourvus.

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

«Trop de postes d’enseignants proposés restent non pourvus faute de candidats. C’est à cela que nous voulons remédier», explique Claude Meisch (DP). Le ministre de l’Éducation nationale a présenté ce jeudi la réforme du recrutement des enseignants dans l’Éducation nationale, qui a pour but «d’attirer davantage d’étudiants vers l’enseignement».

Les postes d’enseignants seront toujours ouverts aux étudiants titulaires d’un master, mais il ne sera plus indispensable qu’ils aient auparavant obtenu un bachelor dans la même spécialité. «Le processus de Bologne et l’extrême mobilité des étudiants ont provoqué une diversification des masters. Certains étudiants, bien que brillants, ne rentrent pas forcément dans le moule», explique Claude Meisch. «L’Éducation nationale est loin d’exploiter le vivier des candidats potentiels». Par exemple, un étudiant qui a validé des études en bio-informatique ne peut aujourd’hui prétendre passer les concours.

Ce sont surtout les sciences naturelles et les mathématiques qui enregistrent aujourd’hui la plus grande pénurie de candidats. Lors de la rentrée 2014/2015, huit candidats ont été recrutés en biologie pour 15 postes planifiés. Le domaine littéraire n’est pas non plus épargné, avec 10 recrutements au lieu de 25 en français et 6 au lieu de 12 en histoire. Claude Meisch assure que la qualité de l’enseignement ne pâtira pas de la réforme, qui sera introduite pour la rentrée 2017.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • bl le 10.03.2016 16:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle blague! Il y a en moyenne 400 candidats diplômés qui participent au concours pour apparemment que 120 postes. Et maintenant ils viennent raconter qu'ils sont en manques d'enseignants...

  • CAROLINE le 10.03.2016 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    Pas évident aujourd'hui d'enseigner à cette nouvelle jeunesse...il faut être motivé. les mentalités ont bien changé , le respect et les cours de civisme devraient déjà être au programme dès le plus jeune âge? et inviter certains parents à y participer...aussi les diplômés vont-ils dans d'autres secteurs tout simplement

  • Coeur dévastateur le 10.03.2016 18:42 Report dénoncer ce commentaire

    Dans notre société aux valeurs inversées, l'école détruit l'éducation (par une stratégie négative de sanctionner les fautes, au lieu de récompenser les connaissances) imposée par les Ministres Meisch et autres soumis à la dictature de la formation prof. de l'UE. Cela ne date pas de hier, donc les profs sont déjà des handicapés du savoir, lequel est tellement limité à une vue technocrate qu'une vue globale humaine leur fait défaut. Il en résulte une ambiance de travail détestable où règne le sarcasme réciproque entre profs et élèves.

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 11.03.2016 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a qu'au Luxembourg que l'on pense que pour avoir de meilleurs profs, il faut les payer 4 fois plus. Pour bien enseigner, il faut avoir la vocation et la volonté de le faire! Les salaires élevés attirent ceux qui se préoccupent plus du niveau du salaire et du nombre de jours de congés que de la mission qui leur est confié. Dernièrement j'ai rencontrée une personne qui s'est reconverti dans l'enseignement, car médecine demandait trop d'efforts.

    • Josh le 11.03.2016 23:17 Report dénoncer ce commentaire

      Non, en Suisse, ils sont encore payés plus.

  • Candidat du concours le 11.03.2016 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut d'abord dire que ce n'est pas la faute d'un "manque" de candidats, mais par un système de recrutement tout à fait ridicule, qui rend ces nombres si faibles. En français, il y a avait bel et bien 25 postes, que 10 recrutements, mais 55 candidats! En allemand il y a eu 28 postes, 17 recrutements et 72 candidats etc.... Chose à comprendre!

  • Vitor le 11.03.2016 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi même ayant étudié au Lux je peux vous dire qu'il y a des professeurs qui ont un très bon niveau.... Mon prof de math était diplomé de Cambridge Demandez à votre écolier de résoudre une petite équation différentielle et on verra....

    • Poto le 11.03.2016 10:46 Report dénoncer ce commentaire

      être diplômé de X ne signifie pas avoir un bon niveau. Surtout lorsqu'on sait que certaines universités sont fortement dépendantes de l'argent que les papas de certains élèves versent comme investissement.

  • marc le 11.03.2016 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un métier très difficile même que le salaire est élevée. Personne ne connais le travail qui est fait à la maison hors les heures d'enseignement non plus les insultes des parents et élevé. Moi je déconseille à ma fille mieux devenir médecin ou autre

    • Flopflop le 12.03.2016 14:54 Report dénoncer ce commentaire

      Entièrement d'accord. Facile de critiquer les autres, quand on ne connaît pas le travail que est derrière. Je passe 3x plus de temps à préparer à la maison pour un cours de 1h.

  • Que moi le 11.03.2016 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    Ils veulent plus de candidats? arretez de demander 4-5 langues pour des profs qui n'en ont aucune utilité.