Enseignement au Luxembourg

12 mars 2015 12:07; Act: 12.03.2015 18:18 Print

L'école de médecine évaluée à 65 millions/an

LUXEMBOURG - Le coût projeté de la Luxembourg Medical School de l'Uni est conséquent. Les autorités se donnent jusqu'à fin 2015 pour décider de sa création.

storybild

Marc Hansen et Rainer Klump ont présenté les études de faisabilité et d'impact de l'école de médecine. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Luxembourg manque de nouveaux médecins. Et pour les résidents l'accès aux études de médecine à l'étranger devient de plus en plus compliqué. L'Université du Luxembourg a donc à cœur la création de sa Luxembourg Medical School (LMS). Seulement les études d'impact financier présentées ce matin arrivent à des conclusions très différentes.

L'étude qu'elle a menée avec une agence suisse conclut que l'Université «est capable de gérer une école de médecine offrant six années de formation, à raison d'une cinquantaine d'élèves par année», explique le recteur de l'Uni, Rainer Klump. Celle-ci existerait en grande partie en milieu hospitalier, permettrait de garantir l'accès à des études de médecine aux résidents et collaborerait avec le secteur de la recherche en biomédecine. Sous cette forme elle pourrait, toujours selon l'étude, ouvrir pour l'année universitaire 2017/2018 et coûterait entre 30 et 35 millions d'euros par an.

L'étude commandée par le gouvernement à Deloitte, elle, évalue le coût annuel de la LMS à près du double: 60 à 65 millions d'euros par an. Une somme conséquente quand on sait que la dotation annuelle totale de l'Uni est de 145 millions d'euros. «Au vu de cette disparité, l'analyse des coûts et bénéfices de la LMS doit être menée plus en détail», à décidé Marc Hansen, le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche. «Nous ne pouvons pas embarquer le pays dans une telle responsabilité financière à long terme sans en avoir étudié tout les aspects». Les autorités se sont donné jusqu'à fin 2015 pour plancher sur le sujet. «Nous déciderons alors si nous donnons le feu vert à la LMS, et sous quelle forme, ou si nous nous tournons vers une solution alternative telle qu'une coopération avec d'autres universités».

(Séverine Goffin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Patchwork le 12.03.2015 21:02 Report dénoncer ce commentaire

    Projet couteux et inutile, puisque les futurs docteurs préfèreront mettre 8-10 ans de leur vie dans une université ayant fait ses preuves et ayant un minimum de reconnaissance. Après on pourrait aussi débattre sur le fait que l'université du luxembourg n'a ni les moyens ni le know-how pour mettre sur pied un environnement d'études en médecine. Bref, c'est un remake de l'uni.lu, qui depuis sa création n'a de succès qu'auprès des ratés du pays.

  • vindulux le 13.03.2015 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    le meilleur médecin n'est pas celui qui à la rolex au poignet ou le bistouri orné de diamants.

  • Jason le 12.03.2015 21:07 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit dans les pays voisins la sélection qui se fait rien que sur le premier semestre (+50% d'échecs), il est quand-même légitime de se questionner sur le projet. Soit on aura investi 60M sur une quinzaine (ou une trentaine) d'étudiants dont une moitié partira surement à l'étranger pour les dernières années... ou bien on gonflera un max les points pour faire passer les élèves et ainsi faire croire au reste de l'europe que l'on élève des prodiges.

Les derniers commentaires

  • vindulux le 13.03.2015 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    le meilleur médecin n'est pas celui qui à la rolex au poignet ou le bistouri orné de diamants.

    • Certe, mais quel est le lien le 13.03.2015 13:24 Report dénoncer ce commentaire

      entre votre commentaire et le sujet ????

    • Vindulux le 13.03.2015 18:46 Report dénoncer ce commentaire

      Contrairement aux commentaires ci dessous, ce ne sont pas les universités les plus chères ou les enseignements les plus coûteux qui forment les meilleurs médecins ou élèves.

    • @ Vindulux le 14.03.2015 13:35 Report dénoncer ce commentaire

      C'est clair que enseigner la médecine sur un poulet et avec des couteaux de cuisine ce sera plus efficace....

  • Jason le 12.03.2015 21:07 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit dans les pays voisins la sélection qui se fait rien que sur le premier semestre (+50% d'échecs), il est quand-même légitime de se questionner sur le projet. Soit on aura investi 60M sur une quinzaine (ou une trentaine) d'étudiants dont une moitié partira surement à l'étranger pour les dernières années... ou bien on gonflera un max les points pour faire passer les élèves et ainsi faire croire au reste de l'europe que l'on élève des prodiges.

  • Patchwork le 12.03.2015 21:02 Report dénoncer ce commentaire

    Projet couteux et inutile, puisque les futurs docteurs préfèreront mettre 8-10 ans de leur vie dans une université ayant fait ses preuves et ayant un minimum de reconnaissance. Après on pourrait aussi débattre sur le fait que l'université du luxembourg n'a ni les moyens ni le know-how pour mettre sur pied un environnement d'études en médecine. Bref, c'est un remake de l'uni.lu, qui depuis sa création n'a de succès qu'auprès des ratés du pays.

    • Pas très logique.. Si cet argent est le 13.03.2015 00:50 Report dénoncer ce commentaire

      investi auprès d'étudiants qui font leur cursus à l'uni ici, alors comment ce projet peut-il être couteux et inutile sur des étudiants qui mettent " 8-10 ans de leur vie dans une université ayant fait ses preuves" ?!?

    • Candide le 16.03.2015 17:24 Report dénoncer ce commentaire

      Les ratés du pays! Bien vu! Mais tout le monde ne peut pas faire Normal Sup, ailleurs non plus! Mais votre commentaire a beaucoup de pertinence! Uni.lu est totalement inutile! Il aurait fallu se contenter d un 3ème cycle et des post doc. moins chers et beaucoup plus valorisants en termes de recherches! En cela Juncker, opposé à uni.lu avait raison!

  • plaje le 12.03.2015 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle qualité de la médecine et quel coût exorbitant pour le pays de vouloir former les étudiants dans un pays de la taille d'un département français ...alors que la surspécialisation médicale ne peut se concevoir qu'à l'échelle européenne...Investissons dans les autres métiers de santé et les nanotechnologies plutôt que de gaspiller nos ressources dans une formation forcément médiocre... tel est mon avis de médecin hospitalier pensionné...

    • Vous avez eu ou votre boule de le 12.03.2015 20:52 Report dénoncer ce commentaire

      cristal que vous permet de juger une formation avant qu'elle n'ai même était définie. Et vous me faites sourire avec vos nanotechnologies quand quasiment toutes ces sociétés ont fait faillites en Europe et USA et que ce sont les établissements universitaires qui prennent la relève. Il faut vous renseigner un peu "cher médecin".

    • Jeremie: Vous avez déjà été en Suisse ? le 12.03.2015 21:12 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'êtes pas sans savoir Dr, que les hôpitaux universitaires sont payés et dependants des cantons. Que dire alors de Genève : 1/10 du Luxembourg qui a son CHU. Que dire alors de Zurich: 2/3 du Luxembourg qui a également son CHU et j'en passe. Votre discours sur la surspécialisation n'a rien à voir ici: Si vous lisiez juste cet article ci de manière un peu plus approfondie, vous auriez remarqué qu'on parle des 6 années d'études (générales!!). Et avoir un avis sur une formation qui n'existe pas encore, je ne donnerai pas de commentaire la-dessus.

    • Marco le 13.03.2015 00:47 Report dénoncer ce commentaire

      En lisant vos commentaires sur "une formation forcément médiocre" et étant donné qu'à l'heure où on parle, cette formation n'existe pas, je ne peux qu'espérer qu'en tant que médecin (vous avez été médecin, n'est-ce pas?), vous ne faisiez pas de diagnostique sur une pathologie qui ne s'était pas encore déclarée.

  • SexyLulu le 12.03.2015 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous en avons bien besoin vu notre système de santé très faible respectivement déplorable

    • Ah oui.. Et vous pouvez un peu le 12.03.2015 17:59 Report dénoncer ce commentaire

      déveloper votre affirmation ?? Car j'ai du mal à comprendre. Moi-même, j'ai vécu des années en R.-U (ou seul un rideau de salle-de-bain vous sépare de 30 autres patients dans une chambre de 60m2) , puis en Irelande et je suis passé par Paris. Vous avez déjà eu un accident à Paris où vous passiez 5 heures(!!) dans une ambulance parce-qu'aucun hôpital n'était prêt à vous recevoir ?? Un collègue fait rapatrier sa mère malade d'Espagne vers le Luxembourg à cause de la rapidité et qualité des soins. Ce genre d'affirmations gratuites donnent une drôle d'image de certains internautes ici.

    • Hein? le 12.03.2015 19:02 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est qu'une école!!!

    • Mauvais exemple le 13.03.2015 13:35 Report dénoncer ce commentaire

      Pour celui qui parle du problème de Paris: lis l'article sur le pauvre qui est décédé à Esch au coeur du pays le plus riche du monde parce qu'il n'y avait pas d'ambulance