Au Luxembourg

17 décembre 2014 07:30; Act: 17.12.2014 09:18 Print

Les banques alimentaires toujours sollicitées

LUXEMBOURG - Les épiceries sociales et la Banque alimentaire aident toujours plus de familles chaque année.

storybild

Les colis distribués par la Banque alimentaire, la semaine dernière, ont aidé en tout 294 familles. (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

La précarité sociale continue de se développer à vitesse grand V. Publié récemment, le rapport «Travail et Cohésion social» du Statec faisait état d'un risque de pauvreté pour 16% de la population. Pour preuve, la fréquentation dans les organismes sociaux chargés de fournir des repas aux plus démunis ne cesse de croître. La semaine dernière, 294 colis de la Banque alimentaire ont été livrés à 506 adultes et 397 enfants. «Nous avons récemment fourni 337 colis en une semaine. C'est un record depuis notre création 2010», explique Marc Olinger, trésorier de la Banque alimentaire.

Les effets de la crise se font ressentir dans les deux sens. Pour la première fois, l'ASBL a récolté moins de denrées alimentaires que l'année précédente (53 167 kilos en 2014, 55 670 kilos en 2013). Dans les épiceries sociales, la demande ne désemplit pas non plus. Les six «Buttek» de la Croix-Rouge aident chaque mois entre 350 et 400 personnes. Les Caritas Buttek d'Esch-sur-Alzette et de Diekirch ont enregistré 4 665 et 8 380 passages en caisse sur les dix premiers mois de 2014. Autant que sur tout 2013.

«Le nombre de famille aidées est en croissance constante chaque année. Aujourd'hui, chaque épicerie aide en moyenne cent familles», explique Jeremie Langen, responsable des actions solidarité chez Caritas.

(Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • franci le 17.12.2014 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Vous imaginez dans quelle direction est en train de dévier le GDL? Un État qui a donné du travail à presque toute l'Europe. Un Pays dont on avais la fierté d'y appartenir et d'y vivre car on se sentais protégés et nous rendais tous heureux et on n'aurions jamais pensé d'aller chercher à manger dans des banques alimentaires. 16% de la population est au risque de pauvreté. Honte à vous messieurs les Ministres, honte à vous messieurs les Députes, honte à vous messieurs les millionnaires. Un jour votre gourmandise vous punira.

  • girouette le 17.12.2014 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les riches plus riches les pauvres plus pauvres c'est ça le capitalisme !! D'un autre coter tout est tellement cher aujourdhui ...avoir des enfants devient un luxe bientôt c'est triste ...

  • Pascal le 17.12.2014 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    rien contre les riches du moment qu'ils contribuent à ces asbl-

Les derniers commentaires

  • franci le 17.12.2014 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Vous imaginez dans quelle direction est en train de dévier le GDL? Un État qui a donné du travail à presque toute l'Europe. Un Pays dont on avais la fierté d'y appartenir et d'y vivre car on se sentais protégés et nous rendais tous heureux et on n'aurions jamais pensé d'aller chercher à manger dans des banques alimentaires. 16% de la population est au risque de pauvreté. Honte à vous messieurs les Ministres, honte à vous messieurs les Députes, honte à vous messieurs les millionnaires. Un jour votre gourmandise vous punira.

    • Rira bien qui rira le dernier. le 17.12.2014 13:35 Report dénoncer ce commentaire

      @franci. Honte à ceux qui préfèrent embaucher des étrangers moins chers au détriment des résidents,cela me révolte au plus haut point surtout d'entendre ces mêmes étrangers insulter délibérément les résidents en les rabaissant plus bas que terre sous les futiles prétextes qu'ils n'ont pas les connaissances suffisantes,qu'ils sont trop fainéants,qu'ils ne visent que les places de fonctionnaire,en un mot qu'ils sont trop c.. .Alors qu'eux sont tous parfait et possédent tous au minimum un bac + 20.

    • Vindulux le 17.12.2014 20:47 Report dénoncer ce commentaire

      @rira: Moi je dit honte à ceux qui préconisent la préférence nationale. Ce sont les thèses des partis d’extrême droite. Pour le bien être de notre pays multiculturel, je dit non au FN du Lux.

    • @Vindulux le 18.12.2014 02:26 Report dénoncer ce commentaire

      Donner du travail à ses résidents n'a aucun rapport avec le racisme ou l'extrême droite,votre tête est vide il vous manque un cerveau pour vous permettre de réfléchir,quelle serait votre réaction si vous étiez sans boulot avec une famille et des enfants à nourrir dans votre pays (même d'accueil) et que partout on vous refuse une place du fait que vous demandez le salaire légale,et que à peine auriez vous tourné le dos un étranger se fait embaucher à votre place du seul fait qu'il coûte moins cher.

  • Pascal le 17.12.2014 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    rien contre les riches du moment qu'ils contribuent à ces asbl-

    • Julie le 17.12.2014 13:55 Report dénoncer ce commentaire

      Les riches ne contribuent à rien ! Sauf à leurs intérêts ! Leur politique : éliminer les pauvres pour éliminer la pauvreté !

  • Albert Kreitz le 17.12.2014 10:01 Report dénoncer ce commentaire

    La classe moyenne n'existe plus au Luxembourg. Les riches se bourrent les poches et le consommateur avec le salaire minimum n'arrive plus à payer ses factures habituelles. 'on se dirige vers une catastrophe.

  • girouette le 17.12.2014 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les riches plus riches les pauvres plus pauvres c'est ça le capitalisme !! D'un autre coter tout est tellement cher aujourdhui ...avoir des enfants devient un luxe bientôt c'est triste ...

  • Be the change... le 17.12.2014 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    Dans quelques années la classe moyenne cessera d'exister pour faire place soit à la classe pauvre ou riche. Il n'y aura plus de juste milieu.

    • @Be the change le 17.12.2014 10:52 Report dénoncer ce commentaire

      En même temps, on a reproché à Marx de n'avoir jamais pris en compte "l'émergence" d'une classe moyenne... Peut-être avait-il compris qu'une telle classe moyenne serait autant temporaire qu'illusoire... Dire qu'il y a un ministère des classes moyennes...