Dans la nuit au Luxembourg

11 mars 2016 07:43; Act: 11.03.2016 09:28 Print

Plusieurs actions ciblées des antinucléaires

LUXEMBOURG - Pour les cinq ans de la catastrophe de Fukushima, Greenpeace a projeté dans la nuit plusieurs messages sur différents lieux symboliques du pays.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

Le Japon commémore avec solennité ce vendredi le séisme, le tsunami et l'accident nucléaire de Fukushima survenus il y a exactement cinq ans. Pour cet anniversaire, les représentants de Greenpeace Luxembourg ont organisé une action coup de poing dans la nuit de jeudi à vendredi dans plusieurs lieux symboliques du Grand-Duché, afin de manifester leur hostilité au nucléaire dans un contexte tendu sur la question en Europe.

La cible des antinucléaires étant surtout la centrale belge de Tihange, dont l'un des réacteurs a été autorisé à redémarrer cette semaine avec plusieurs milliers de fissures. Des messages ont ainsi été projetés sur les châteaux historiques de Clervaux et Vianden, dans le nord du pays. «Ces châteaux âgés de plusieurs centaines d’années se trouvent respectivement à 70 et 90 kilomètres du réacteur fissuré de Tihange, et seraient contaminés pendant des décennies voire des centaines d’années en cas de catastrophe», souligne Greenpeace dans un communiqué.

Le message «Tihange = eau non potable» a également été projeté sur le barrage du lac de la Haute-Sûre, la plus grande source d’eau potable du Luxembourg située «à 74 kilomètres de Tihange». À Luxembourg-Ville aussi, les activistes ont projeté leurs messages sur le «Bock».

(NC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Cattenom le 11.03.2016 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Tous les 10-15 ans il y a une catastrophe nucléaire suite à un truc que "personne ne pouvait prévoir". La prochaine sera probablement en france vu que c'est là où il y a le plus de centrales en europe. Les français seront alors peut-être moins pronucléaire.

  • François le 11.03.2016 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de casser les burnes à tout le monde, Greenpeace devrait plutôt investir toute cette énergie dans la recherche de solutions alternatives réalistes.

  • Vindulux le 11.03.2016 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le risque zéro n’existe pas. Oui ! Il y a une probabilité que le lac soit un jour contaminé en cas de (très) grave accident nucléaire. Par contre nous avons la certitude à 100% que le la réserve d’eau potable soit contaminé par les pesticides d’un agriculteur luxembourgeois, puisque cela est déjà arrivé et que cela continu. Alors commençons à protéger nos sources d’eau potable de tous les risques certains, et de toutes les pollutions journalières.

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 11.03.2016 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    La seule mesure de bon sens, serait de construire un EPR de nouvelle génération au GDL, car le pays n'a pas d'autres choix pour se fournir en énergie qui n'agrave pas le réchauffement de la planète.

    • Daniel le 11.03.2016 11:37 Report dénoncer ce commentaire

      La bonne blague, les français inventeurs de l'EPR ne savent même pas comment le construire car tous les projets se sont transformés en "tombeaux à milliards d'euros". En tant que contribuable je préfère que le Luxembourg investisse ses milliards dans des centrales de biomasse, photovoltaïque, d'eau et éolien, moins efficaces certes mais au moins on sait qu'ils fonctionnent.

    • Parsdulux le 11.03.2016 11:47 Report dénoncer ce commentaire

      Le Luxembourg est un pays moderne...si il doit developer et investor dans sa propre énergie, il n'investira sûrement pas dans de l'énergie dépassée et bcp trop couteuse sur son cycle de vie complet. Et en plus exploiter des enfants africains pour l'extraction des ressources nécessaires a l'alimentation de ces goufres a pognions polluants sur des centaines d'années...non merci!!

  • Vindulux le 11.03.2016 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le risque zéro n’existe pas. Oui ! Il y a une probabilité que le lac soit un jour contaminé en cas de (très) grave accident nucléaire. Par contre nous avons la certitude à 100% que le la réserve d’eau potable soit contaminé par les pesticides d’un agriculteur luxembourgeois, puisque cela est déjà arrivé et que cela continu. Alors commençons à protéger nos sources d’eau potable de tous les risques certains, et de toutes les pollutions journalières.

  • François le 11.03.2016 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de casser les burnes à tout le monde, Greenpeace devrait plutôt investir toute cette énergie dans la recherche de solutions alternatives réalistes.

    • Le frelon vert le 11.03.2016 14:26 Report dénoncer ce commentaire

      Ils le font par contre te remettre en question sur ta façon de vivre j'en doute.

  • Cattenom le 11.03.2016 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Tous les 10-15 ans il y a une catastrophe nucléaire suite à un truc que "personne ne pouvait prévoir". La prochaine sera probablement en france vu que c'est là où il y a le plus de centrales en europe. Les français seront alors peut-être moins pronucléaire.

  • dream le 11.03.2016 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Fermez tout ! Arrêtons d'importer cette sale l'électricité et couvrons le territoire d’éoliennes et de panneaux solaires et tant pis s'il n'y a ni vent ni soleil car on ne veut pas non plus des projets de stockage de l'électricité car les batteries sont friandes de terres rares et les barrages hydrauliques nuisent à la biodiversité. Faisons de l'efficacité énergétique, n'achetons plus ces vieilles maisons à 1,5M€ mais privilégions les nouvelles à 2 M€. Je ne sais pas pour vous mais mes ressources fin sont limités et avoir de l'électricité en permanence et abordable est un plus pour ma famille

    • Laurent P. le 11.03.2016 09:29 Report dénoncer ce commentaire

      Savez-vous combien d'éoliennes il faut pour remplacer une centrale nucléaire? Il faudrait raser plus que la moitié du territoire luxembourgeois et y installer des éoliennes... Je suis pro-nucléaire parce que c'est qui nous permet de payer un prix bas pour l'électricité. J'avoue que si la centrale est dégradée il vaut mieux la fermer que de risquer la vie de millions de personnes et de dégrader la nature.

    • dream le 11.03.2016 10:03 Report dénoncer ce commentaire

      un réacteur EPR c'est 1600Mw avec un taux de disponibilité de 90% et une durée de vie initiale de 60 ans, une grosse éolienne c'est 4 MW, dispo ~25% et pour 20 ans, des panneaux solaires chinois c'est dispo 15% et pour 12 ans max (voir avec assureurs) donc pour un seul réacteur EPR il faut 1400 éoliennes. Pour remplacer Cattenom il faut 4100 éoliennes. Chaque éolienne demandant des distances minimum de l'ordre de 300m*300m on se trouve avec une surface dédiée de l'ordre de 3500 km2 (surface du Lux 2500 km2)

    • @Laurent P. le 11.03.2016 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      Faux!!! L'énergie nucléaire coûte même plus cher! Ces centrales sont subventionnées avec les impôts que vous payez!! Et on peut évidemment vivre sans centrales nucléaires, on doit juste gaspiller moins d'énergie ( surtout certaines compagnies!)

    • Vindulux le 11.03.2016 11:12 Report dénoncer ce commentaire

      @dream:Non une maison à 2 M. ne consomme pas moins d'énergie qu'une vieille maison de1,5M. Le vrai pris d'une maison passive de 200 m2 est inférieur à 500 000 €, même si elle est construite au GDL, car la construction chez nous, coute le même prix que dans les 3 pays voisins.