Plan d'action au Luxembourg

06 novembre 2014 16:30; Act: 06.11.2014 18:43 Print

Les clients des prostituées ne seront pas punis

LUXEMBOURG - Le gouvernement a dévoilé ce jeudi aux députés son plan d’action en matière de prostitution. La pénalisation des clients n'est pas à l'ordre du jour.

storybild

Actuellement, le proxénitisme est interdit mais la prostitution tolérée dans deux rues de la capitale. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Nous n’allons pas appliquer le modèle suédois ou autre. En matière de prostitution, l’idée du gouvernement est de trouver une démarche sur mesure pour le Luxembourg», expliquait jeudi la députée socialiste LSAP, Cécile Hemmen. La ministre socialiste de la Santé et de l’Égalité des chances, Lydia Mutsch, a présenté aux députés des Commissions juridique et de la Santé, le plan d’action gouvernemental, basé sur un premier rapport de la plateforme «Prostitution» qui réunit les acteurs de terrain.

La pénalisation des clients ainsi que le modèle réglementaire de la prostitution en cours dans d’autres pays ont donc été écartés. La démarche propre au Luxembourg s’axera sur une stratégie de sortie de la prostitution. Celle-ci comprendra des mesures sociales comme la recherche d’un logement ou la réinsertion professionnelle pour les anciennes prostituées. Le gouvernement veut également mettre l’accent sur une meilleure éducation sexuelle et affective pour tout le monde dès l’enfance.

Certains textes légaux pourraient également être adaptés concernant la prostitution de rue, tolérée dans deux rues de la capitale et la lutte contre la traite des êtres humains doit être intensifiée. Enfin, le gouvernement veut lancer un large débat sur la prostitution.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Sigefroid le 06.11.2014 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    "«Prostitution» qui réunit les acteurs de terrain." Il doit y en avoir quelques uns dans le troupeau des politiciens qui connaissent très bien le "terrain"! mdr

  • Le corbeau le 06.11.2014 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    Il est navrant de voir qu'une ville préstigieuse comme Luxembourg soit à la merci de mafia locale entre prostitution et mendicité, le tableau est bien sombre...

  • Big Mac le 06.11.2014 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Si on ne trouve pas de logement il faudra se prostituer et pour se reclasser on va vous loger! Super non?

Les derniers commentaires

  • Claude Debaille le 07.11.2014 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Suite . Le Canada passe au modèle nordique et rejoint ainsi la Suède, la Norvège et l’Islande dans le groupe des démocraties qui ont le souci de l’égalité femmes-hommes. Bientôt l’Irlande du Nord. Quelques sénateurs réactionnaires tentent de bloquer cette loi en France. L’avenir est abolitionniste. Le Luxembourg, au carrefour de l’Europe ne peut pas laisser passer cette opportunité d’être à la pointe de la modernité en choisissant lui aussi le modèle abolitionniste.

  • Claude Debaille le 07.11.2014 17:39 Report dénoncer ce commentaire

    Quel soulagement de voir des commentaires abolitionnistes ! Pourquoi les clients prostitueurs devraient-ils être protégés ? Ce sont bien eux qui créent ce commerce dont des femmes (et quelques hommes et aussi des enfants) sont les produits. C’est leur demande et leur argent qui engraissent les réseaux et proxénètes. Ces hommes (une minorité des hommes) profitent de la précarité de femmes pour leur imposer leurs envies sexuelles. Et ils seraient innocents ? L’Allemagne et les Pays-Bas reconnaissent l’échec de leur modèle qui a fait flamber la traite et dégradé la vie des femmes prostituées.

  • Folie le 07.11.2014 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    La prostitution est une chose et l'education des gamins en est une autre. Bon sang, pourquoi amalgamer les deux dans un article soulignant la prostitution??!!

    • Optimiste le 08.11.2014 13:05 Report dénoncer ce commentaire

      Et bien parce que 99 % des clients de la prostitution sont des hommes. Ils achètent des actes sexuels à des femmes en profitant de leur vulnérabilité. Il est donc important de changer quelque chose à l'éducation des garçons, pour leur apprendre que les femmes aussi ont droit au respect. Cela me semble une évidence.

  • La cerise sur le gateau le 07.11.2014 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable!! Mais ou finira le Luxembourg??!!! Que je sache la prostitution est illégale, donc celui/celle qui font appel aux services de ses jeunes dames ne sont pas punis? Eh bein grillons les feux rouges, oublions les limites de vitesse, vendons de la drogue tant qu'on y est!!! Parfois faudrait sortir de chez soi et faire un petit tour à la gare pour voire la misére! Les prostitués faire des p**** ou autre dans un coin de rue! Et en plus c'est soutenu par le gouvernement?! La classe!! C'est le message que vous donnez à nos jeunes!! Chapeau

    • le gâteau sans sa cerise le 07.11.2014 17:17 Report dénoncer ce commentaire

      La prostitution n'est pas illégale au Luxembourg, vous devriez mieux vous renseigner avant de vouloir des sentences...Mieux faire appel au service de ces filles que de déraper dans d'autres déviances bien plus graves...Le coin Gare n'est peut être pas une référence certe, mais il représente une minorité par rapport à toutes les autres Escort Girl de luxe au Grand-duché...Ne mélangeons pas tout...Punir les clients viendrait à punir déjà ces filles qui en général, le vive très bien...Tout le monde s'en sort...Avant de juger et de vouloir condamner, apprenez à être tolérant...

  • Frisquounette le 07.11.2014 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    Alors supputons sur les actions du gouvernement!