Enseignement au Luxembourg

22 février 2016 13:15; Act: 23.02.2016 15:03 Print

Les élèves en difficulté mieux pris en charge

LUXEMBOURG –Un accord prévoyant une série de mesures visant à «améliorer la qualité de l'enseignement fondamental» a été signé lundi.

storybild

Claude Meisch a signé lundi un accord avec le Syndicat national des enseignants (SNE-CGFP), ici représenté par son président Patrick Remakel. (photo: Editpress/Hervé Montaigu)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

«L'encadrement pour les enfants en difficulté est insuffisant, nous avons besoin de davantage de spécialistes», explique Claude Meisch, ministre de l’Éducation nationale, qui a signé lundi un accord avec le Syndicat national des enseignants (SNE-CGFP). Aussi, des moyens supplémentaires seront accordés pour les élèves à besoins spécifiques. Ainsi, 150 instituteurs spécialisés seront recrutés à partir de la rentrée prochaine. Deux centres de compétences, l'un pour les enfants souffrant de troubles du comportement, l'autre pour les élèves en difficulté seront créés au niveau national.

Si le principe de l'évolution de la procédure d'orientation entre le fondamental et le lycée est maintenu, le conseil d'orientation ne se réunira qu'en cas de désaccord entre les parents et l'équipe pédagogique. Les bilans intermédiaires seront également simplifiés et «une forme de note réintroduite de manière générale», indique le ministre.

En matière de développement des établissements scolaires, on notera également le remplacement du «Plan de réussite scolaire» par le «Plan de développement scolaire» visant à accorder une plus grande autonomie aux écoles fondamentales, notamment pour la diversification. L'évolution principale pour les enseignants concerne la formation continue, qui passe de 24h à 48h, obligatoire sur une période de trois ans. Ces mesures seront présentées lundi après-midi, au SEW-OGBL.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • pierrot le 22.02.2016 16:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis vraiment très, très déçu!!! J'étais toujours un grand fan de M. Meisch. Des experts mieux payés oui. Et qui profite des experts? Une minorité certainement! Et les autres enfants n'ont-ils pas besoin ou même droit à des instituteurs mieux formés?

  • stef le 23.02.2016 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mes deux filles sont prises en charge dans la scolarité Luxembourgeoise et je n'ai vraiment rien à dire ! Arrêter de vous plaindre il y a des personnes qui ont plus de difficultés que votre petit nombril ! Si vous seriez à la place des profs feriez vous mieux ?

  • Danilo le 22.02.2016 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Les élèves en difficulté mieux pris en charge. Il faudrait ajouter "en théorie" car en pratique j'en doute. Par contre moi je rêve aussi d'une meilleure prise en charge pour des élèves forts, pour des élèves intelligents et pour des élèves qui ont une vraie volonté d'avancer! Tous les pays qui sont aux premières places Pisa le font! Pourquoi pas des classes d'élites?

Les derniers commentaires

  • stef le 23.02.2016 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mes deux filles sont prises en charge dans la scolarité Luxembourgeoise et je n'ai vraiment rien à dire ! Arrêter de vous plaindre il y a des personnes qui ont plus de difficultés que votre petit nombril ! Si vous seriez à la place des profs feriez vous mieux ?

  • Poudre aux yeux le 22.02.2016 22:09 Report dénoncer ce commentaire

    On peut bien douter des intentions de ces deux crétins, quant on sait que l'élève moyen est encadré par une équipe de bras cassés dont la seule motivation c'est le gros salaire et les vacances.

    • Jeje le 22.02.2016 23:40 Report dénoncer ce commentaire

      Commentaire futile.

  • Danilo le 22.02.2016 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Les élèves en difficulté mieux pris en charge. Il faudrait ajouter "en théorie" car en pratique j'en doute. Par contre moi je rêve aussi d'une meilleure prise en charge pour des élèves forts, pour des élèves intelligents et pour des élèves qui ont une vraie volonté d'avancer! Tous les pays qui sont aux premières places Pisa le font! Pourquoi pas des classes d'élites?

  • pierrot le 22.02.2016 16:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis vraiment très, très déçu!!! J'étais toujours un grand fan de M. Meisch. Des experts mieux payés oui. Et qui profite des experts? Une minorité certainement! Et les autres enfants n'ont-ils pas besoin ou même droit à des instituteurs mieux formés?

  • Vindulux le 22.02.2016 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, nous avons besoin de bon instituteurs! Ou va t'on trouver 150 instituteurs compétants? Mais rien n'est proposé pour contrôler la qualité, la motivation et les résultats de nos enseignants.

    • Pol Isson le 22.02.2016 14:54 Report dénoncer ce commentaire

      Si les enseignants parlaient allemand et français en classe, les résultats des élèves dans ces deux langues seraient bien meilleurs!

    • Karine F le 22.02.2016 18:07 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait-il déjà qu'ils maïtrisent eux-mÊme les langues. Pas plus tard que ce week-end, je suis repassée sur une correction de la maîtresse de ma fille et j'ai encore trouvé 5 fautes. pfffffffffffff ils leur faudraient aussi une formation sur le harcèlement scolaire, car c'est toujours des jeux d'enfants pour eux

    • Pascale G. le 22.02.2016 21:31 Report dénoncer ce commentaire

      On ne peut qu'encourager les efforts consentis, mon fils a des difficultés d'apprentissage et je serais enchantée qu'une prise en charge soit instaurée. Et je ne peux que féliciter les instituteurs luxembourgeois pour leur professionnalisme et leur dévouement. Qui d'entre nous peut se venter de parler 3 langues sans faire d'erreur ?

    • vindulux le 22.02.2016 22:40 Report dénoncer ce commentaire

      @Pascale, si votre instituteur était dévoué et professionnel, il prendrait en charge les difficultés de votre fils. Et si il se vante de parler 3 langues sans faire d'erreur, changer d'école...