Selon Mgr Hollerich

17 septembre 2014 14:33; Act: 17.09.2014 17:17 Print

L'Église au Luxembourg s'estime «pauvre»

LUXEMBOURG - Sans financement de l’État, l’Archevéché du Grand-Duché fera banqueroute d’ici trois ans met en garde l’archevêque Hollerich, ce mercredi. Il craint une véritable bataille des cultures.

storybild

L’archevêque Jean-Claude Hollerich dénonce une campagne agressive organisée par les groupes athéistes et agnostiques. (photo: DPA)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Une semaine après l’annonce d’une réflexion autour du financement des cultes et une possible introduction d'un impôt destiné aux croyants pour les financer, l’archevêque Jean-Claude Hollerich sort de son silence. Il ne ménage pas les critiques à l’égard de la coalition bleu-rouge-vert. Dans une interview accordée à l’agence catholique KNA, il met en garde les hommes politiques contre une attaque des droits fondamentaux liés à la religion. Dans tous les cas, le chef de l’Église annonce sans surprise qu’il n’acceptera pas une limitation de la liberté de la pratique religieuse qui pourrait en découler et entraîner une véritable bataille des cultures.

Selon Mgr Hollerich, son institution serait la victime d’une campagne agressive organisée par les groupes athéistes et agnostiques. Un arrêt du financement public des salaires des prêtres, soit 23 millions d’euros par année versés en tout aux 250 membres du clergé aurait, selon lui, des conséquences dramatiques. «Nous sommes une Église pauvre», souligne Hollerich. Sans le paiement des salaires par l’État, l’Église pourrait survivre «environ trois ans». «Après, elle risque la banqueroute», met en garde l’archevêque, sans pour autant évoquer les nombreux biens immobiliers dont l’Église est propriétaire et les participations qu’elle détient dans diverses entreprises. Lors de la présentation des comptes consolidés de l'archevêché, en juin de cette année, le bilan fait apparaître un actif foncier et immobilier de plus de 139 millions d'euros.

Mgr Hollerich s’attend à ce que les négociations avec l’État apportent des premiers résultats d’ici la fin de l’année. Il reconnaît pourtant que certains changements sont inévitables. «Nous ne pouvons pas continuer à vivre avec les mêmes règles qu’il y a 50 ans», admet-il. En guise de compromis, l’Église serait «prête à renoncer au cours de religion, si on introduit un cours des religions», qui ne se focaliserait donc pas uniquement sur le catholicisme. La question du financement des cultes ne manquera pas de faire débat dans le cadre du référendum annoncé pour 2015.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Michel Sevret le 18.09.2014 01:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont pris 10% du PIB de toute l'Europe pendant presque 1500 ans, si ils savent gérer leur argent les revenus devaient suffir. Et si ils ne savent pas gérer, il ne faut pas leur en donner. Il y a beaucoup d'autres pays où les religions vivent très bien avec l'argent des dons des fidèles et une gestion rigoureuses de leurs biens, pourquoi pas nous?

  • Clopinette le 17.09.2014 20:53 Report dénoncer ce commentaire

    "La religion gagne à évoluer dans la sphère privée" livre d'Emmanuel Carrère à offrir au Diocèse et à l'Archevêque pour sa réflexion.

  • blabla le 18.09.2014 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J ai publié qqch tout a l heure???

Les derniers commentaires

  • Sigefroid le 19.09.2014 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    "Les impasses de la rationalité moderniste sont suffisamment visibles pour reconnaître le bien fondé d'une cohabitation avec les valeurs spirituelles auxquelles l'histoire de l'Europe doit tant. Laisser une place à la dimension spirituelle, dans le projet démocratique laïc, ne mettrait nullement en cause celui-ci; il aurait l'avantage d'illustrer le pluralisme, au fondement du modèle démocratique " (Dominique WOLTON, Naissance de l'Europe démocratique, 1997). La dictature se nourrit de la pensée unique...Supprimer l'Eglise du projet de l'Etat, c'est ouvrir la porte au chaos à la française!

    • Aender T. le 19.09.2014 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      @ sigefroid: et zut encore: personne ne parle de supprimer l'église, ni les valeurs spirituelles. tout le monde a le droit de penser ce qu'il veut, et de croire en ce qu'il veut. et tout le monde aura le droit de financer ce qu'il veut (à méditer quand même). je ne vois pas de guerre religieuse en France, ni en Allemagne (mais leur histoire/culture regorge de guerres autour de la question)par contre je persiste: parler de guerre n'appaise pas les esprits. cohabitation ne signifie pas financement. c'est tout. je ne sais pas ce qui vous gène tant dans le libre arbitre dans un état de droit?

    • Sigefroid le 20.09.2014 10:55 Report dénoncer ce commentaire

      @Aender. Personne ne croit ce qu'il veut mais ce qui le conditionne! Ca laisse peu de marge de liberté! Trop long à expliquer! La réalité par contre est qu'il n'y a plus de pensée politique ni d'enjeu démocratique. Un peuple amorphe, grassouillet et politiquement inculte souvent, face à des "dirigeants(?)", en réalité des petits comptables aux ordres des étrangers, sans ambition nationale autre que leur enrichissement. La confrontation des 2 a fait de la Nation un tas de petits vers grouillants sans culture, sans histoire, sans passé ni futur, et qui ne songent qu'à échapper à la poule.

    • Sigefroid le 20.09.2014 11:25 Report dénoncer ce commentaire

      @ Aender. Pour en finir, l'article disparaît. Au fond, en songeant à la théologie de la Libération en Am. Latine, aux combats de la démocratie chrétienne du 19e s, c'est peut-être un bien de séparer l'Eglise de l'Etat! Ca risquera même de coûter très cher à ses prédateurs, si se réveillant enfin de son long sommeil embourgeoisé, cette Eglise retrouvait sa vraie dimension spirituelle ET politique, ralliait les quelques citoyens encore vaguement cérébralisés, pour reconquérir le vide politique laissé par la disparition totale de partis dont les leaders avaient une philosophie politique!

    • Aender T. le 21.09.2014 07:00 Report dénoncer ce commentaire

      @sigefroid: la charte des droits de l'homme stipule tout ce qu'il faut pour que les humains puissent vivre dignement en paix. je me répète: aucune religion n'incite à traiter un humain inhumainement. Si les "croyants" et les "laiques" respectaient leurs propres paroles, nous n'aurions pas ce débat aujourd'hui. Et une dernière fois encore: des paroles guerrières comme "prédateur" ou "guerre des cultures", ça, c'est du mauvais "conditionnement" ;) Parlons donc de redisrtibution et de coexistence. La guerre commence dans la tête.

    • Sigefroid le 21.09.2014 15:00 Report dénoncer ce commentaire

      @Aender."La guerre commence dans la tête.". C'est une vision idyllique, mais respectable sans doute! Mais le monde ni la politique ne fonctionnent comme cela! Tout est affaire de lutte pour le pouvoir! Depuis le 1er village du Néolitihique quand on a appris le propriété privée! Le nouveau Califat de Mossoul n'est malheureusement pas dans la tête et Abou Bakr al-Baghdadi n'en a rien à faire d'une Charte des droits! C'est le retour des 1ers Califats, d'avant leur découverte d'Aristote. "Si Vice Pacem, Para Bellum". La vieille devise latine n'a rien de désuète. Nous sommes dans un sommeil profond

    • Aender T. le 25.09.2014 07:29 Report dénoncer ce commentaire

      pour en revenir au sujet alors: arrêtons déjà de financer ceux qui ont provoqué les guerres de hier. et puis, beaucoup plus difficile: arrêtons de consommer au-delà de nos besoins, et laissons-en un peu pour d'autres. d'accord que c'est une lutte pour le pouvoir, mais sur le terrain, c'est une lutte contre la faim. difficile de fanatiser ceux qui sont dans "le sommeil profond" du luxe (bien que..l'incivisme quotidien ressemble beaucoup à une guerre.) facile de promettre un meilleur au-delà à ceux qui n'ont rien. et puis, depuis toujours, l'on s'entretue avec des armes "made chez nous"

  • lecal ho le 19.09.2014 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    23000000 / 250 = 92000 salaire moyen

  • Benoui le 19.09.2014 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    L'Eglise récolte ce qu'elle a semé. Son archaïsme moral et sociétaire ont eu raison de son emprise sur les gens.

  • Nostradamus le 18.09.2014 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les religions sont une sorte de secte! Qui en plus, très souvent, tiennent le gouvernement de beaucoup de pays pas les c*******! La séparation doit arriver. Qu'ils se financent eux-mêmes. Sortez dans les rues avec vos Sœurs et Prêtres et faites de la collecte de dons. Et non plus de la collecte auprès de l'état. Vive la Séparation État - Église :)

    • Sigefroid le 18.09.2014 20:51 Report dénoncer ce commentaire

      Un véritable Cicéron de bazar vous! Opinion et assertion sans fondement ni argument! Relisez Hobbes: le corps naturel, le corps politique et le corps mystique! Et un contrat entre le souverain (à définir) et les citoyens pour assurer la paix civile. Que vous vouliez à titre individuel que l'Etat (c'est qui?) ne finance plus l'Eglise est légitime mais mille autres citoyens auront d'autres revendications tout aussi pertinentes et revendiqueront aussi d'autres séparatismes. Par exemple, les Musées financés uniquement par les visiteurs; uni.lu par les étudiants comme ce fut le cas jadis, etc

    • Aender T. le 19.09.2014 06:58 Report dénoncer ce commentaire

      @ sigefroid: il est clair qu'une société doit se poser la question d'où va l'argent public.Si au 21ème siècle, l'on considère que les institutions religieuses devraient s'autofinancer, je trouve le débat légitime. Tout comme le le débat sur les "instuitutions""sportives","culturelles autres" (musées, transport en commun etc.) On est du même avis, non? Quelquepart, ça sert à ça la "démocratie" Si le débat est peu constructif, il vaudrait quand même mieux investir dans l'éducation que dans le dogmatisme.(j'admets mes lacunes, issu du système éducatif luxembourgeois :)

    • Unicorn le 19.09.2014 09:56 Report dénoncer ce commentaire

      Sacré Sigefroid, qui se métamorphose en défenseur d'institution qui déroge aux principes de la libre pensée. Il y a différence entre financer entièrement une activité choisie par une minorité et subventionner des activités reconnues d'intérêt général, voire nécessaire à la subsistance de l'Etat. A moins de conclure que religion chrétienne, et monarchie, sont nécessaires à la survie du pays. Ce qui nous renvoie dans des siècles passés

    • Vecse le 19.09.2014 13:45 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut défendre justement notre héritage, que l'on soit croyant ou non. Que croyez-vous? Les églises et les cathédrales, ça n'attirent pas que les fidèles, mais aussi les touristes non-croyants qui aiment l'histoire de l'art et l'architecture.

    • Sigefroid le 19.09.2014 15:47 Report dénoncer ce commentaire

      @ Unicorn. Vu les taux de fréquentions ( MUDAM waf waf), et la pratiquement absence totale d'une politique artistique à l'égard des artistes nationaux (cf émissions de Radio 100.7), je ne vois pas pourquoi une telle institution doit être financée par tous par exemple. Quant à l'enseignement, qu'il soit financé pour sa durée obligatoire, ensuite cela devient un choix personnel qui profite individuellement ! Il faut aller au bout de la logique. Je ne parle même pas de Henri! A Luxembourg, et depuis longtemps, le pouvoir est aux mains du président du gouvernent! Henri et sa smala sont une charge

    • Sigefroid le 20.09.2014 12:34 Report dénoncer ce commentaire

      @Aender. "Si le débat est peu constructif, il vaudrait quand même mieux investir dans l'éducation "! Là serait notre point commun!

  • Aender T. le 18.09.2014 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    "guerre des cultures" M. Hollerich: quand je ne connais AUCUNE religion qui prèche la haine. Mais beaucoup de prètres qui prèchent la "différence". Et aux autres: émancipation: c'est se libérer de dogmes aveuglants. Comme ceux qui incitent des humains à en tuer d'autres. peu importe qui les a énoncés, dans le passé ou dans le présent. Comme par exemple: "c'est une guerre des cultures" alors que c'est des intérêts géopolitiques et la peur de perdre un peu de comfort qui motivent ces conflits. C'est l'avidité, un de ces fameux 10 commandements peu respecté par ceux qui les prèchent...