Crise migratoire

29 septembre 2015 10:12; Act: 29.09.2015 12:57 Print

L'OLAI héberge 1 908 migrants au Luxembourg

LUXEMBOURG - Comme le reste de l'Europe, le Luxembourg fait face à un afflux de migrants. Combien sont-ils? Où sont-ils hébergés? La ministre de l'Intégration fait le point.

storybild

Fin août 2015, l'OLAI hébergeait près de 1 900 migrants. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La semaine dernière, les 28 États membres de l'UE ont adopté «à une large majorité» la répartition de 120 000 réfugiés. Comme prévu, 440 d'entre eux arriveront au Luxembourg, portant à 955 le nombre total de réfugiés pris en charge par le Grand-Duché. Un chiffre auquel il faut encore ajouter les autres migrants. Dans une réponse à une question du député déi Lénk, Serge Urbany, Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l'Intégration, fait le point.

Fin août 2015, l'Office luxembourgeois de l'accueil et de l'intégration (OLAI) hébergeait:

- 586 demandeurs de protection internationale - 136 nouveaux arrivants en instance de régularisation - 631 demandeurs ayant été déboutés de leur demande de protection internationale - 363 demandeurs ayant obtenu la protection internationale - 49 demandeurs ayant obtenu un titre de séjour provisoire - 56 demandeurs sous procédure Dublin - 87 travailleurs immigrés

La pénurie de logements s'aggrave

Au total, ce sont donc 1 908 migrants qui étaient hébergés par l'OLAI à la fin du mois dernier. «La durée moyenne de séjour d'un demandeur dans les structures de l'OLAI est approximativement de deux ans et demi», détaille Corinne Cahen qui souligne que le doyen des migrants réside dans un foyer depuis le 29 janvier 2003. Ces nouveaux arrivants sont hébergés dans l'une des 113 structures d'hébergement de l'OLAI (logements communaux, foyers étatiques, maisons privées, etc).

Plus de 200 lits y sont disponibles. Mais, «avec 240 nouveaux arrivants enregistrés pendant le seul mois d'août et 325 enregistrements au cours des deux premières semaines de septembre», «la pénurie de logements risque de devenir encore plus sévère», s'inquiète la ministre. Pour faire face, le gouvernement a d'ailleurs récemment présenté un plan d'urgence pour l'accueil des réfugiés prévoyant de nombreux autres sites d’hébergement.

Les familles peuvent héberger des réfugiés

Fin août, 77 ressortissants étrangers étaient également logés chez des personnes privées. «La volonté d'être logé chez un particulier, qui est généralement un membre de famille ou une connaissance, émane du demandeur. L'OLAI, après avoir vérifié la salubrité des lieux, fait droit à cette demande et continue à fournir les denrées alimentaires au demandeur», explique la ministre DP.

Fin août, le gouvernement avait annoncé travailler sur la possibilité pour les particuliers de prendre sous leur toit un ou des migrant(s). Dans cette réponse parlementaire, Corinne Cahen explique que l'hébergement chez des particuliers «peut être un outil complémentaire» et elle souligne l'importance d'«une prise en charge professionnelle adaptée». «Il ne faut pas oublier que souvent ces personnes ont enduré de graves souffrances et subi des traumatismes».

Le gouvernement entend limiter l'hébergement chez des particuliers aux personnes qui ont reçu le statut de réfugié au Luxembourg. «C'est dans cet ordre d'idées que l'OLAI prendra contact avec les personnes intéressées et mettra en place le cadre nécessaire à cette forme d'hébergement. L'objectif sera de créer un véritable réseau d'hébergement chez des personnes privées», conclut Corinne Cahen.

(FR/L'essentiel)