Au Luxembourg

11 mars 2016 19:58; Act: 11.03.2016 20:40 Print

SES va produire un satellite 100% électrique

LUXEMBOURG - SES a annoncé ce vendredi le prochain développement d'une plateforme satellitaire entièrement électrique afin d’en réduire la masse et les coûts de lancement.

storybild

Le programme ELECTRA, signé ce vendredi, est un partenariat public-privé entre SES, ESA et DLR. (photo: Editpress/Ifinzi)

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

Fruit du partenariat public-privé entre SES, ESA et DLR, le programme ELECTRA illustre les intentions du Luxembourg et de l’Allemagne de favoriser l’innovation dans l’espace. Le contrat signé ce vendredi concerne le développement d’une petite plateforme géostationnaire pouvant prendre une charge de 300kg et bénéficiant d'une durée de vie jusqu’à 15 ans.

«La propulsion entièrement électrique permettra de réaliser des économies de masse qui pourront être utilisées pour la charge payante afin de mieux desservir nos clients», a annoncé SES dans un communiqué. «Le résultat sera davantage de nouveaux services mis à la disposition des utilisateurs finaux, des gouvernements et des entreprises», a expliqué l'opérateur de satellites.

«ELECTRA convient parfaitement aux priorités innovatrices de SES»

SES, qui définira la mission du satellite et dirigera la phase d’acquisition, travaillera en étroite collaboration avec OHB System AG de Brême, qui sera son principal sous-traitant. «Ce partenariat avec le plus grand opérateur de satellites au monde et le soutien d’ESA et de ses États membres, surtout de l’Allemagne, va nous permettre de nous faire une place dans ce marché attrayant», s'est félicité le directeur général d’OHB, Marco Fuchs. «La plateforme entièrement électrique est un produit stratégique pour OHB, et son importance en matière de contrats futurs dépasse largement le segment des télécommunications».

«ELECTRA convient parfaitement aux priorités innovatrices de SES (...). La propulsion électrique augmentera la concurrence au sein de l’industrie des satellites, un élément essentiel pour le développement continu du marché des télécommunications commerciales à base de satellite», a estimé de son côté Martin Halliwell, directeur technologique de SES.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).