Emplois

15 février 2013 07:25; Act: 15.02.2013 10:26 Print

150 postes en balance à la BGL BNP Paribas

LUXEMBOURG - BGL BNP Paribas vient de lancer un programme d'optimisation de ses processus. Objectif: moins 150 postes.

storybild

La maison mère de la BGL a annoncé, jeudi, un bénéfice de 6,55 milliards d'euros pour l'an passé. (editpress)

  • par e-mail

Au 1er janvier, BGL BNP Paribas comptait un peu plus de 4 300 collaborateurs, soit 200 de plus que l'année dernière. Manifestement un peu trop pour la direction, qui a lancé cette semaine un programme d'optimisation et d'efficience des processus d'ici l'horizon 2015. Toutefois, il ne devrait pas y avoir de licenciements secs. Mais une réduction de 150 postes a d'ores et déjà été évoquée.

Comme ce fut le cas après la fusion entre Fortis et la BNP, les départs se feront naturellement. «Nous ne sommes pas une société qui a une culture du plan social. Mais si les efforts d'optimisation doivent amener à des départs, ils se feront de façon naturelle», détaille un porte-parole.

Par ailleurs, dans le cadre de ce programme d'optimisation, la banque compterait aussi faire de plus en plus appel à des firmes extérieures pour certaines activités. On évoque même des délocalisations possibles. «Le projet est en cours et vient à peine d'être lancé. Il est encore trop tôt pour en parler dans le détail», poursuit ce porte-parole. Toujours est-il que le discours tenu aux salariés de la banque n'a pas été de la même teneur. «On nous a parlé de déplacer les gens dans d'autres services, d'autres métiers cette semaine», relate un salarié.

Jeudi, à Paris, BNP Paribas, maison mère de la BGL, a annoncé un bénéfice de 6,55 milliards d'euros...

(Patrick Théry)

  • John Waal le 18.02.2013 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    Banque paternaliste envers ses employés avant Fortis. Employeur de m... depuis lors.

    • cheval de findus le 18.02.2013 21:49 Report dénoncer ce commentaire

      bien dit

  • Odin le 15.02.2013 21:58 Report dénoncer ce commentaire

    Quoi de plus normal que d'annoncer des licenciements lorsque l'on fait 6mds d'€ de bénéfice. Y en a que pour les actionnaires, le plus risibles est que les politiques doivent toucher leurs parts du bakchich pour laisser faire!!!!! Arrêtons avec l'argent roi, revenons a des principes plus justes.

    • carnegie carnage le 18.02.2013 21:50 Report dénoncer ce commentaire

      sans les prêts permanents de la BCE que resterait-il des banques sans fraises, rien de plus que celles d'espagne et d'italie par exemple. Amicalement vôtre.

  • f or you le 15.02.2013 21:23 Report dénoncer ce commentaire

    Merci BNP PARISBAS les grands sauveurs, ceci était clair dès le début