Réunion intersyndicale

07 juillet 2014 16:00; Act: 07.07.2014 18:38 Print

«Que des scellés soient mis sur le Jean-​​Monnet»

LUXEMBOURG - Trois jours après la reconnaissance de la maladie professionnelle de deux agents travaillant dans le bâtiment de la Commission, les syndicats ont revendiqué, lundi, des actes.

storybild

Les travaux du bâtiment Jean-Monnet II ne devant pas prendre fin avant 2022, une solution pour les quelque 1 500 agents de la Commission européenne doit être trouvée. (photo: L'essentiel/Jean-Michel Hennebert)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Exigence de la «reconnaissance par les responsables européens de la situation actuelle» et «mise en place de scellés sur le bâtiment», «financement d'une campagne de dépistage pour les agents» travaillant sur le site, «mise en place de mesures transitoires particulières pour permettre aux personnels de travailler», comme le télétravail et l'«information régulière de l'avancée de la situation au fil des mois». Telles sont les décisions votées à l'unanimité ce lundi par l'ensemble des quatre syndicats de fonctionnaires du bâtiment Jean-Monnet et du comité du personnel, réunis en assemblée générale.

Ces décisions interviennent trois jours après la reconnaissance officielle de deux cas de maladie professionnelle liée à la présence d'amiante dans le bâtiment et à la veille de la rencontre, à Bruxelles, entre Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères (LSAP) et l'actuel vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefcovic, en charge de la question. Vendredi, le ministre luxembourgeois avait assuré que «l'État luxembourgeois est prêt à coopérer» pour permettre le départ des quelque 1 500 agents qui travaillent dans le bâtiment Jean-Monnet.

En clair, que l'État allait s'engager pour trouver les 40 000 m² nécessaires au déménagement des fonctionnaires. Un défi de taille vu l'absence de bâtiment de cette capacité actuellement. D'autres solutions, telle la répartition dans d'autres bâtiments appartenant aux institutions européennes, pourraient ainsi être envisagées. Connue depuis des décennies, la présence d'amiante dans le bâtiment Jean-Monnet a été jugée prioritaire par la Commission européenne, au travers notamment d'un rapport qui demandait la réalisation de travaux, sous peine de faire évacuer le bâtiment. En plus des deux malades confirmés auprès du comité de sécurité et d'hygiène du travail, l'union syndicale Luxembourg assure qu'«un cas mortel a été signalé». Un agent serait prêt à en témoigner.

(Jmh et Pa.T/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Ms. Réalité le 07.07.2014 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    "le départ des quelque 1 500 agents" + LES EXTERNE!!!

  • Misère le 08.07.2014 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il est indigne de maintenir des gens dans de tels bâtiments au Luxembourg, qu'ils soient fonctionnaires européens ou non. Les gens qui ont fait perdurer cette situation doivent être entrain de consulter leurs avocats car les économies de bouts de chandelles vont leur retomber dessus ... On verra bien s'ils ont fait du zèle ou s'ils agissaient sur ordre.

  • Leshaut Paul le 07.07.2014 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Au vu d'un manque de place exporter l'ensemble vers les pays lettons ne serait faire externalisation... Qu'en pensez vous ?

Les derniers commentaires

  • Misère le 08.07.2014 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il est indigne de maintenir des gens dans de tels bâtiments au Luxembourg, qu'ils soient fonctionnaires européens ou non. Les gens qui ont fait perdurer cette situation doivent être entrain de consulter leurs avocats car les économies de bouts de chandelles vont leur retomber dessus ... On verra bien s'ils ont fait du zèle ou s'ils agissaient sur ordre.

    • naafout le 09.07.2014 06:38 Report dénoncer ce commentaire

      oui,si tu veux.que ce batiment soit "rempli" d'amiante n'est pas un scoop.mais les personnes les plus a risques sont les techniciens qui deplacent les poussieres dangereuses,pas le guignol assis a son bureau.maintenant,le temps de reaction des responsables de la CE pour ce genre de probleme montre le manque de reactivité des hauts fonctionnaires a gerer les soucis,alors pour une crise....l'amiante est l'exemple parfait de ce que pourraient nous apporter les OGM,il n'y a pas eu d'etudes a long terme,on a le resultat,qui n'est rien a coté des problemes rencontrés en Australie

  • J-Pierre le 08.07.2014 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Sans remettre en cause le grave problème du Jean-Monnet, j'ai des frissons dans le dos à penser que dans la sidérurgie nous manipulions l'amiante très fréquemment jusqu'aux années 1980. J'ai travaillé à l'entretien des hauts fourneaux et croyez-moi, nos costumes étaient souvent blancs de poussières d'amiante. Même nos épouses respiraient ces fibres mortelles quand elles lavaient nos "bleus". J'ai des copains qui en souffrent ou qui en sont morts. Qui a parlé de ce scandale, où est notre suivi médical?. La vie des ouvriers ne vaut-elle pas celle des autres?

    • argent = respectbilité le 08.07.2014 14:29 Report dénoncer ce commentaire

      Mittal semble être un saint homme au Luxembourg (pour les milieux politiques et financiers) il y a donc peu de chance que le cas des ouvriers "jetables" de la sidérurgie soit un jour considéré comme important au Luxembourg, siège social d'Arcelor Mittal ...

  • jean sans peur le 08.07.2014 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    en voyant tous ceux qui sortent fumer devant les portes on se demande ce que l'amiante leur fait risquer de plus, ils ont tous et toutes une super place et très très grassement payée par rapport a ce qu'ils font, donc que cette boutique ferme et le contribuable en sera le plus grand bénéficiaire ainsi que ces plaignants

  • Jimmy le 08.07.2014 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Contrôle ITM tout simplement... plus de jean monnet!!! Mettais un beau parc s.v.p. à la place. Merci.

  • Baudelaire le 08.07.2014 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle finesse