Débat au Luxembourg

05 janvier 2016 07:30; Act: 05.01.2016 08:56 Print

Le revenu universel «ne suit pas notre modèle»

LUXEMBOURG - La question d’introduire un revenu de base universel, comme prévu en Finlande notamment, ne convainc pas les politiques au Grand-Duché.

storybild

Un revenu universel de base sans conditions de ressources serait aussi synonyme d’abolition de nombreuses aides étatiques. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

«Le système de revenu universel instauré par un gouvernement de droite tel que c’est prévu en Finlande ne nous intéresse pas. Il consiste à remplacer le système de protection sociale par une somme forfaitaire. Ce n’est pas notre vision des choses», résume le député déi Lénk Serge Urbany, en écho à l’engouement suscité par le revenu universel.

Au mois d’avril 2014, une pétition électronique pour l’introduction d’un revenu de base universel avait été lancée sur le site web de la Chambre des députés. Elle n’avait pas obtenu les 4 500 signatures ouvrant droit à un débat. Le ministère de la Famille et de l’Intégration avait fait savoir que «le gouvernement ne partage pas l’approche d’un revenu de base universel sans conditions de ressources ni obligation de travail».

L'équivalent de 15% du PIB

Une prise de position répétée lundi par le vice-président du Parti libéral (DP), Max Hahn. «L’idée n’est pas complètement nouvelle. Mais elle va à l’encontre de la philosophie que nous suivons, basée sur la sélectivité sociale. Nous estimons que ceux qui en ont le plus besoin sont ceux qui doivent être soutenus par des aides d’État. Le revenu universel ne correspond pas au modèle social luxembourgeois», détaille-t-il.

En imaginant que ce revenu soit fixé au seuil de pauvreté et remplacerait les prestations sociales, un tel projet représenterait l’équivalent de 15% du PIB au Luxembourg.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Julien le 05.01.2016 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    L'engouement est grand car c'est ce que veulent les gens fondamentalement, mais ni les patrons ni les politiques... 15% du PIB peut-être, mais ils oublient de dire de combien seraient les économies et le bien-être social qui serait généré (suppression des autres aides et de leur administration respective, rapport patron-employé complètement revu, eradication de la pauvreté, diminution de la violence sociale... qui coûtent très cher!!). Dommage qu'un gouvernement Luxembourgeois se disent éloigné de ces idées dont le débat est extrêmement nourri en Allemagn/Autriche/Suisse.A quand la démocratie?

  • Vindulux le 05.01.2016 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne connais personne qui a arrêté de travailler pour toucher les 1300 € du Rmg. Un revenu universel qui se cumulera avec les autres petits salaires n’incitera personne à quitter son travail pour des raisons financières. Par contre c’est une solution pour éradiquer la pauvreté et la précarité au pays.

  • Mamomam le 05.01.2016 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'aime bien la photo, qui nous montre en GROS PLAN que l'horaire d'accueil à la CNPF n'est QUE DE 5 HEURES par jour! Il n'y a que moi qui trouve cela HONTEUX?

Les derniers commentaires

  • Nicolas/Delaby le 06.01.2016 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui pourrait faire peur, c'est que ce modele pourrait casser le lien de subordination, et la domination naturelle du l'employeur sur l'employe. Si nous ne devons plus travailler pour vivre, alors ceux qui détiennent la capacité de faire travailler les autres devront se remettre en question.

    • @Nicolas/Delaby le 06.01.2016 16:59 Report dénoncer ce commentaire

      et alors?? Où est le problème. J'aime aller travailler parce que mon chef est gentil et respecte les gens!

  • vrai travailleur le 06.01.2016 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends pas les commentaires négatifs sur cet article ... Le Luxembourg à deja mis en place le revenu universel puisque la plupart des nationaux sont employés par L état ce que revient au même ... Le fait de ne pas étendre cette mesure à L ensemble des résidents est simplement une Manière de privilégier la population de souche au détriments des autres cela étant valide en démocratie par le vote ...

    • @vrai travailleur le 06.01.2016 08:23 Report dénoncer ce commentaire

      ben non les fonctionnaires obtiennent juste un revenu s'ils travaillent pour l'Etat, ce n'est donc pas inconditionnel! Mais si tu dis que la majorité des gens peut survivre grâce à des transferts sociaux là tu as raison ( pensions, allocations de famille,RMG etc)

  • coerente le 06.01.2016 05:53 Report dénoncer ce commentaire

    combien ils coûtent en termes de PIB les avantages des politiciens? il est plus facile de ne pas donner aux gens que de éliminer les privilèges indûment prises, jusqu'à ce que, une parité de conditions est rétabli, je pense que nous aurons des dommages permanents et surtout nous ne verrons pas le développement économique, et la croissance sociale dont nous avons bénéficié au cours des 50 dernières années,

  • Gaëtan58 le 06.01.2016 00:21 Report dénoncer ce commentaire

    Alors donnez un emploi à chacun si vous ne voulez pas de revenu de base. Puisque vous dites vous même que cela pourrait insister à la paraisse. Qu'est ce que vous attendez ?

    • @Gaëtan58 le 06.01.2016 08:26 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement! Excellent argument!

  • Mouton le 05.01.2016 19:56 Report dénoncer ce commentaire

    "sélectivité sociale" Donc si je comprends bien le gouvernement avoue faire de la discrimination . En même temps, vu la relation papa-maman-fiston qui règne dans la fonction publique on pouvait s'en douter.