Avortement au Luxembourg

08 novembre 2012 13:10; Act: 08.11.2012 14:00 Print

Une IVG illégale contre des dessous de table

LUXEMBOURG – La réforme de l’avortement sera débattue fin novembre à la Chambre. Stoppera-t-elle les pratiques dangereuses?

storybild

Celles qui n’ont pas les moyens de pratiquer l’avortement clandestin, ont parfois recours à des méthodes plus dangereuses.

Sur ce sujet
Une faute?

Tout comme en France ou en Belgique, les femmes, au Luxembourg, ont douze semaines pour pratiquer l’interruption de grossesse. Au-delà de ces trois mois, si les faiseuses d’anges et leurs aiguilles à tricoter ne courent pas les rues au Luxembourg, l’avortement clandestin existe bel et bien. «Des médecins luxembourgeois le pratiquent en échange de dessous de table», affirme Danielle Igniti, présidente du planning familial au Grand-Duché. Cette pratique illégale serait la conséquence des contraintes imposées par la loi de 1978. «Avorter ici, c’est une course contre la montre», déplore la responsable.

Celles qui n’ont pas les moyens de pratiquer l’avortement clandestin, ont parfois recours à des méthodes plus dangereuses. «À plusieurs reprises, des patientes sont venues me voir avec un médicament trouvé sur Internet pour se faire avorter», raconte Danielle Igniti. L’exemple du Cytotec est assez parlant. Des pilules utilisées pour provoquer une fausse couche, dangereuses pour la femme si elle n’est pas assez informée et encadrée par un médecin. Ce recours médicamenteux inquiète le planning familial.

Un accès facilité pour les mineures

Autre phénomène inquiétant, la fuite des patientes vers l’étranger. «Il est parfois très difficile de prévoir une opération dans les temps. Du coup, certaines de nos patientes partent se faire avorter de l’autre côté de la frontière, à Thionville ou à Rochefort», explique la responsable. Au-delà des douze semaines, le planning redirige les femmes vers la Hollande, le pays le plus proche à autoriser l’IVG au-delà des trois mois de grossesse. «Une fois qu’elles sont parties, nous perdons le contact avec elles et notre travail de sensibilisation devient extrêmement difficile», souligne Danielle Igniti.

Selon le député socialiste Alex Bodry, membre de la commission juridique qui s’est entretenue mercredi sur le projet de loi, l’accent doit être mis sur l’information et la prévention pour éviter aux Luxembourgeoises de se retrouver dans une situation de détresse. «C’est une étape, pas un point final. Il restera encore des choses à faire », confirme le bourgmestre de Dudelange. «La nouvelle loi va faciliter l’accès à l’IVG», ajoute-t-il.

L’élu évoque la possibilité pour les mineures de se faire avorter sans l’accord obligatoire de leurs parents et la situation sociale de la femme qui sera désormais prise en compte. Mais pour certains, ça n’est pas suffisant. «Le projet de loi non seulement ne dépénalise pas l’avortement, mais maintient encore les deux consultations obligatoires», concluent Déi Gréng dans un communiqué de presse.

Nastassia Solovjovas

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Paranoïaque le 08.11.2012 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    j'espère seulement que si une loi est votée, cela ne sera pas pris comme moyen de contraception par certaines jeune femme qui ne font pas forcément attention à la contraception! je tiens à préciser que je ne fais pas une généralité! l'avortement doit être traité au cas par cas !

  • frank le 08.11.2012 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    je connais une personne très proche qui a du ce faire avorté au Luxembourg , le moins que l on puisse dire c est qu elle n à eut aucun soutient psychologique , on l à plutôt enfoncé encore un peu plus de façon moyenâgeuse en la faisant culpabiliser et souffrir en silence ?????????

  • Le prophète le 08.11.2012 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'avortement peut être pratiqué durant toute la grossesse pourvu que l'embryo n'ait pas utilisé une seule fois ses poumons pour prendre l'air terrestre.

Les derniers commentaires

  • plumy le 09.11.2012 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    chaque femme doit avoir le choix de décider que quand elle tombe enceinte accidentellement même si de nous jours c'est presque impossible de garder cet enfant ou pas! il y a assez de misère au monde alors si elle décide de ne pas mettre cet enfant au monde parce qu'elle ne pourra lui donner dont ce que l'enfant a besoin car elle est encore à l'école ou autre raison, vaut mieux prendre l'option IVG. un enfant malheureux il y en a assez !!!!! de plus les gens qui disent: je ne ferai jamais cela! n'est pas toujours le cas quand la femme est dans la situation.

  • angoiser le 09.11.2012 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    IVG c'est un choix personnel alors de quoi je me mêle bon ou mauvais.

  • faucheur le 09.11.2012 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    criminels qui vous donne le droit de prendre une vie...

    • Jean-Pierre le 09.11.2012 11:20 Report dénoncer ce commentaire

      Le crime serait de faire porter aux femmes des enfants non désirés. L'homme, souvent soutenu par des idées achaîques qui lui confèrent une certaine supériorité, ne doit plus décider à la place des femmes concernées sur quel problème que se soit. Je serai toujours à leur côté dans leur combat.

    • laetytango le 09.11.2012 12:57 Report dénoncer ce commentaire

      @ faucheur!!!mais de quoi je me mele! de quel crime parle t'on? est ce que on moins tu est une femme pour connaitre le sujet ? as tu deja avorter ou bien meme tomber enseinte ? qui sont les personnes qui se permettent de dire ou non ce que chaque etre humain et disposer ou pas de faire de SON CORPS !!!! reflechie 2 min et mets toi a la place d'une gamine violé , qui souffre deja de son viole mais qui doit encore supporter de voir l'enfant de celui qui la violé ??? libre a chaque femme de faire ce qu'elle veux de son CORPS

    • Serge le 23.11.2012 14:04 Report dénoncer ce commentaire

      "criminels" ? Ce commentaire est choquant, même s'il ne me surprend pas, dés qu'on parle d'avortement, les opposants sortent les "gros mots". Le crime est-il d'infantiliser (une partie de) la population ? d'obliger (une partie de) la population à obéir à des édits d'une religion qui ne la concerne pas ? ou de laisser les individus choisir ce qui convient le mieux pour eux à un moment donné ? Et que dire des inepties sorties au sujet des cas de viols et d'incestes.

  • Paranoïaque le 08.11.2012 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    j'espère seulement que si une loi est votée, cela ne sera pas pris comme moyen de contraception par certaines jeune femme qui ne font pas forcément attention à la contraception! je tiens à préciser que je ne fais pas une généralité! l'avortement doit être traité au cas par cas !

    • laetytango le 09.11.2012 13:01 Report dénoncer ce commentaire

      ne t'inquiete pas ayant subi un IVG je te garanti qu'apres ca, tu n'oublie plus de te proteger ! c'est tellement marquant et traumatisant mais il faut savoir que tu est tres encadrer avant de pratiquer ce genre d'intervention !

  • femme libre le 08.11.2012 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    bien le bjour. moi je subie 2 Ivg e je suis heueuse comme ça je le fais presque au 3 mois de grossesse parceque c'était un viol par mon EX. il faut l'égaliser le IVG ce important pour nous les Femme ... en veux pas être jugez mais être comprise ce tout ce que en demande voilà ..... merci -:(

    • Daniel le 08.11.2012 19:06 Report dénoncer ce commentaire

      Je sais bien que vous, les feministes vous vous focalisez sur l'égalité homme-femme, mais SVP n'égalé pas l'homme en matiere de reproduction sinon comment va on faire si les hommes et les femmes sont de sexe égaux? Ca n'irait pas il faut un trou! A part ca légaliser l'IVG serait une bonne idée aussi.

    • Karine le 08.11.2012 19:51 Report dénoncer ce commentaire

      Tu as mis presque 3 mois à réaliser que cétait un viol ? cest sur que la pilule nest pas sure à 100 % mais donner le temps que lembryon grandisse... Et 2 ivg ? Jamais pensé à essayer dautres moyens de contraception plus adaptés à ton cas ? Mieux vaut prévenir que guérir, du moins du mieux quon peut, mais jai limpression que certaines femmes se sentiront plus libres l ivg une fois libéralisée pour prendre la contraception moins au sérieux, alors que l ivg doir rester le tout dernier recours possible !

    • Dimi le 23.01.2018 10:02 Report dénoncer ce commentaire

      Tout a fait d'accord avec toi Karine , L'ivg doit etre le dernier recours. Je ne suis pas contre l'ivg si il y a une mal formation du foetus ou si la personne a été violée mais les avortement tardif du style a 12 semaines voire plus 14 ou 15, je considere cela comme un crime, c'est un meurtre car le foetus a ce stade là bouge , est formé et son coeur bat . C'est inhumain et contre toute morale . Pourquoi attendre plus de 3 mois pour avorter alors que l'avortement peut etre fait a 3 , 4, 5 voir 6 ou 7 semaines . Il faut assumer, on garde ou on ne garde pas l'enfant et pas attendre et hesiter..