Cinéma

14 mars 2013 16:56; Act: 15.03.2013 15:09 Print

Le Luxembourg a son «mini Hollywood»

KEHLEN - Le Luxembourg a désormais des studios qui lui permettent de tourner et produire des films de A à Z.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Partis de rien, depuis vingt ans, nous avons construit une vraie industrie cinématographique au Luxembourg et plus de 300 films ont déjà été réalisés. Nous avions besoin d’un endroit où tourner et développer nos productions», s’est félicité Nicolas Steil. Le producteur et le directeur de la société de production Iris s’est associé aux sociétés Lucil, Samsa, Bidibul Juliette et Tarantula pour louer ensemble un «mini Hollywood» luxembourgeois, situé dans une zone industrielle à Kehlen et baptisé «Filmland».

Dans ces locaux loués par un investisseur privé, des films luxembourgeois et internationaux peuvent être produits de A à Z. Quatre grands halls peuvent accueillir des studios de tournage, des bureaux, des salles de mixage, de maquillage, des loges pour stocker les costumes… Les six sociétés associées peuvent utiliser ces locaux mais également les sous-louer à des producteurs de toute l’Europe. Grâce à ce nouvel outil, elles ne sont plus dépendantes des futurs studios de Dudelange dont la construction planifiée par l’État et la commune ne devrait pas débuter avant quatre ans au moins, à cause de problèmes de terrain.

«Filmland» est encore en travaux mais deux films ont déjà été tournés, «Divine enfant» et «Amour fou». D’autres devraient suivre à partir de juin. Pour l’instant deux films peuvent être tournés simultanément dans les studios «mais la demande est telle que nous pourrions en tourner quatre dès cet été!», sourit Nicolas Steil. Toutefois, techniquement impossible pour l’instant, même en ayant recours aux studios de Käerjeng et Contern.

(sb/L'essentiel Online)