Stade national en sursis

10 mai 2012 18:50; Act: 14.02.2014 14:45 Print

Le groupe Rollinger attaque Flavio Becca

LUXEMBOURG - Le groupe, promoteur du centre commercial du stade national de Livange, entend régler ses comptes avec le promoteur du stade, Flavio Becca, alors que le projet a été mis entre parenthèses.

  • par e-mail

Jean-Claude Juncker a indiqué mercredi que le stade national ne verrait pas le jour, du moins pas pour l’instant. Résultat, le centre commercial qui devait être construit à côté n’est plus à l’ordre du jour.

Une décision qui a poussé le groupe Rollinger, promoteur de ce shopping center déjà «substantiellement réduit», à demander des comptes à son associé, Flavio Becca, promoteur du stade. Il a annoncé ce jeudi être «obligé d’introduire une action en justice à son encontre».

Le gouvernement préférait Livange à Wickrange

En effet, le groupe Rollinger s’estime lésé: au départ, le groupe avait l'idée de construire un shopping center à Wickrange mais sous la pression, indique-t-il, il a accepté de retirer son projet pour développer celui de Livange, en collaboration avec Flavio Becca. «C'est de notoriété publique», indique le groupe Rollinger, faisant allusion à la la lettre des ministres concernés aux deux associés, que le Mouvement écologique, opposant au projet de stade, avait transmis à la presse.

Le gouvernement y indiquait qu'il était «fermement opposé à la réalisation du projet de 'Wickrange Shopping Center' (...) parce qu'il estimait que le site n'était pas approprié du point de vue de l'aménagement du territoire (...)» mais qu'il soutenait «fermement le transfert de l'offre commerciale (...) sur un autre site, en l'occurrence celui de Livange».

«Étonné»

Aujourd'hui le stade de Livange bat de l'aile et le projet a été et le groupe Rollinger indique ne pas s'y retrouver financièrement. «Vu les différents profonds avec Monsieur Becca, nous sommes obligés, dès à présent, de porter l’affaire devant les tribunaux», indiquant que l’«abandon» du projet Wickrange nous a causé une perte et un manque à gagner très important, et uniquement pour tenter de récupérer une partie de cette perte, nous avons accepté de signer des conventions avec Monsieur Becca (à Livange, ndlr)».

Contacté par L'essentiel Online, l’entourage de Flavio Becca se dit «étonné» et attendait jeudi soir d’avoir tous les éléments en main avant de prendre position officiellement.

(MC/L'essentiel Online)