Politique au Luxembourg

21 décembre 2012 11:57; Act: 24.12.2012 12:41 Print

Colombera quitte l'ADR et «trahit les électeurs»

LUXEMBOURG – Le député a décidé d’accélérer son départ de l’ADR initialement prévu dans le courant de l'année: après de grandes tensions cette semaine, il a décidé de quitter le parti vendredi.

storybild

Jean Colombera et Fernand Kartheiser ne sont plus sur la même longueur d'onde. (editpress)

Sur ce sujet

Mercredi, faisant le constat de grandes divergences avec la ligne du président de l’ADR, Fernand Kartheiser, Jean Colombera avait indiqué qu’il quitterait le parti «pas dans l’immédiat», mais avant le 1er janvier 2014. Toutefois, le comité national de cette semaine a laissé des traces. Jean Colombera a indiqué s’être fait insulter par Jeff Engelen, le second sur la liste ADR du Nord et a donc confirmé vendredi qu’il quittait définitivement le parti.

Il reste député et rejoint Jacques-Yves Henckes, ex-député ADR qui siège aujourd’hui en tant que député indépendant. «Son comportement est en contradiction avec la promesse qu'il a faite à son suivant sur la liste du Nord. L'ADR regrette cette action et dément le constat que Colombera a fait sur la réunion (NDLR: l'insulte de Jeff Engelen)», a expliqué le parti dans un communiqué vendredi.

L'ADR voit rouge

Selon l'ADR, le système électoral parlementaire, basé sur des listes élues à la proportionnelle, est bafoué par ces départs. «Les mandats appartiennent au parti et ont été gagnés grâce aux programmes. Celui qui ne respecte pas cela, trahit les électeurs». En effet, la sensibilité ADR, qui a obtenu quatre places à la Chambre, ne compte plus que deux membres affiliés au parti.

Annoncé du côté des Lénk et du Parti Pirate, l'annonce du député Colombera a fait réagir sur les réseaux sociaux. Claude Feltgen (trésorier du parti pirate) a simplement répondu «non» a la question «est-ce vrai que le parti souhaite faire venir Colombera?» sur Twitter. De son côté, Sven Clement, le président du parti, a jugé sur Facebook que la démission de Colombera était logique du fait de la situation.

«Et a priori je ne vois pas des incompatibilités de principe» à une intégration de Colombera au parti, a-t-il confirmé à L'essentiel Online. «Nous on ne peut pas lui interdire de rejoindre le parti, c'est pourquoi il serait mieux de pouvoir d'abord parler» avec lui. David Wagner, co porte-parole de déi Lénk avait jugé «peu envisageable» la venue du député dans son parti.

(JV/MC/L'essentiel Online)