Au Luxembourg

18 mars 2016 11:42; Act: 18.03.2016 17:37 Print

L'épidémie de grippe a atteint son pic

LUXEMBOURG - 55 nouveaux cas de grippe ont été recensés la semaine dernière au Grand-Duché, où l'épidémie devrait commencer à décroître.

storybild

Le virus n'est pas très virulent cette année. (photo: DPA)

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

Dix semaines après la mise en place de la surveillance sentinelle, l'épidémie de grippe semble avoir atteint son pic au Luxembourg. 55 nouveaux cas ont été détectés la semaine dernière, soit 6 de plus que la semaine précédente et 18 par rapport à celle d'avant.

«Cette année, nous ne recensons pas de cas très graves car la plupart des malades sont touchés par la grippe B, dont la souche est moins virulente que celle de la grippe A», indique le Dr Joël Mossong, responsable du Service de surveillance épidémiologique des maladies infectieuses au Laboratoire national de santé (LNS). «L'épidémie a augmenté régulièrement, semaine après semaine. Elle devrait commencer à décroître la semaine prochaine».

La saison des allergies commence

Les derniers jours, marqués par un temps froid et sec, ont été propices à la propagation du virus. Ce que confirme le taux de consultation pour syndromes grippaux chez les médecins généralistes (5% des consultations totales).

Si la grippe devrait désormais régresser, contrairement à la France où elle est repartie de plus belle depuis quinze jours, certains patients vont bientôt se rendre chez leur médecin pour une autre raison. «La saison des allergies va commencer, avec notamment le pollen du bouleau attendu début avril», prévient le Dr Mossong.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Head of Department le 19.03.2016 23:56 Report dénoncer ce commentaire

    On tousse de travers et hop c'est l'arrêt de maladie de cinq jours à coup sûr. Avoir la grippe ce n'est (pas forcément) un prétexte pour rester à la maison. C'est bizarre, ce sont toujours les mêmes qui sont malades. Les managers et les supérieurs ne tombent jamais malade ou du moins viennent travailler même avec de la fièvre.

  • Dr Jekyll le 19.03.2016 19:10 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais dû étudier médecine... Ahhh, ça sent le printemps !

Les derniers commentaires

  • Head of Department le 19.03.2016 23:56 Report dénoncer ce commentaire

    On tousse de travers et hop c'est l'arrêt de maladie de cinq jours à coup sûr. Avoir la grippe ce n'est (pas forcément) un prétexte pour rester à la maison. C'est bizarre, ce sont toujours les mêmes qui sont malades. Les managers et les supérieurs ne tombent jamais malade ou du moins viennent travailler même avec de la fièvre.

    • Giustizia le 20.03.2016 11:53 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a une part de vérité, mais si un jour vous avez la vraie grippe (et pas un rhume), vous resterez bien au chaud chez vous. Qui plus est, ceux qui viennent malades au travail sont souvent contagieux. Avoir la grippe et un certificat médical donne le droit de rester à la maison et ne vous permet pas de critiquer cette décision médicale, c'est la loi. Je vous souhaite de garder votre bonne santé.

    • Neil le 20.03.2016 11:55 Report dénoncer ce commentaire

      Vous confondez état grippal et grippe. Une grippe, à savoir le virus de l'influenza, signifie que vous êtes collés au lit pendant une semaine, avec fièvre permanente dans une chambre assombrie car vous êtes photosensible. Donc oubliez le travail sur écran. Et si, les managers, seniors managers et exécutifs sont en congés de maladie lorsque cela se produit. De la part d'un head of section, qui a eu l'influenza il y a 4 ans, avec complications pulmonaires et 2 semaines de congés de maladie, dont 3 jours d'hospitalisation.

  • Dr Jekyll le 19.03.2016 19:10 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais dû étudier médecine... Ahhh, ça sent le printemps !