Selon Claude Meisch

25 avril 2014 17:08; Act: 25.04.2014 17:44 Print

«La manifestation a été un grand succès»

LUXEMBOURG - La manifestation contre la réforme des bourses a réuni plus de 10 000 personnes. Le ministre de l'Éducation nationale avoue que c'est «un signal clair».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Je reconnais que la manifestation a été un grand succès pour les organisateurs», explique Claude Meisch, qui se félicite «de l'engagement des jeunes». Plus tôt dans la journée, le ministre de l'Éducation nationale a indiqué, lors du briefing du Conseil de gouvernement, que cette manifestation avait été «un signal clair» et qu'il se tenait «prêt au dialogue» pour «améliorer qualitativement le projet».

Contacté par L'essentiel, le ministre avoue même que le texte a été fait «dans l'urgence» (NDLR: le gouvernement est entré en fonction en décembre et la réforme présentée fin février) et qu'«il est évident que certains aspects seront modifiés». Mais selon lui, trois aspects de la réforme ne sont pas négociables: les critères sociaux, le critère de mobilité et les contraintes budgétaires. Certains manifestants réclament ainsi un doublement du montant annuel de base de la bourse prévu dans la nouvelle réforme (soit 4 000 euros au lieu de 2 000 euros). Pour Claude Meisch, «ce n'est pas du tout une bonne base de discussion».

Enfin, le ministre de l'Éducation nationale a mis en avant un «besoin d'information évident, car les choses semblent confuses pour certains». Et ce dernier de rappeler que le montant de la bourse de base est de 2 000 euros, à quoi peut s'ajouter une bourse de mobilité «pour ceux qui étudient à l'étranger et/ou paient un loyer» et enfin une bourse sociale de 2 500 euros maximum pour les familles qui touchent moins de 4,5 fois le salaire social minimum. Les lycéens, de leur côté, se déclarent «être prêts à revenir dans la rue» si leurs revendications ne sont pas entendues par le gouvernement.

(fr/L'essentiel avec JG)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Albert F. le 25.04.2014 18:18 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'ai bien compris la majorité des lecteurs (pas les étudiants) et nos ministres pensent que 6.600 euros est beaucoup trop! Le ministre baisse cette bourse à 2.000 resp. 4.000 euros! D'après lui cela devrait donc largement suffire! Alors ma question: Pourquoi ces 2.500 euros à des enfants dont les parents touchent moins que 4,5 fois le salaire minimum, puisque 4.000 euros suffisent largement? Pourquoi cette discrimination?

  • isa/isa le 28.04.2014 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    svpl arrêtez avec vos histoires de frontaliers, le problème est ailleurs et ça commence à être tellement fatiguant de toujours tout rapporter à ce sujet (je ne suis pas fronatlier)

  • rori le 26.04.2014 07:06 Report dénoncer ce commentaire

    On m'a dit que c'était à cause des frontas. A partir du moment où je paye mes impôts ici, pourquoi ne pourrai-je pas bénéficier des prestations? Pourquoi ne pas remettre en cause le rmg qui file à l'étranger, sitôt versé ? cf les bureaux de poste avec mandat cash à la fin du mois...c'est beaucoup plus coûteux et sans contrepartie. Et c'est tous les mois.

Les derniers commentaires

  • isa/isa le 28.04.2014 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    svpl arrêtez avec vos histoires de frontaliers, le problème est ailleurs et ça commence à être tellement fatiguant de toujours tout rapporter à ce sujet (je ne suis pas fronatlier)

  • alfatech le 26.04.2014 15:38 Report dénoncer ce commentaire

    @CmoiQuiPaie t'as qu'à dire clairement ta vision des choses, que les luxembourgeois profitent des impots payés par les frontaliers mais que les frontaliers ne profitent de rien! des comme toi j'en voie tous les jours au boulot.

    • jacqueline le 26.04.2014 17:52 Report dénoncer ce commentaire

      je suis une femme célibataire j'ai un petit salaire et mon ex mari me verse une petite pension et je paie 3500 par an pour les impôts

  • rholala le 26.04.2014 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    Mr Meisch, vous avez 2 enfants, certes encore jeunes, mais n'arrivez-vous pas à comprendre ce que vous disent les étudiants (et leurs parents) qui aimeraient pouvoir faire des études plus ou moins longues, dans l'université de leur choix, avec ou sans séjour partiel ou complet à l'étranger? Et ce grâce à une aide adéquate de la part de l'Etat? Probablement pas, car la différence avec la grande majorité des habitants et cotisants du Luxembourg, c'est que vous n'aurez jamais à vous soucier si vous arriverez à les envoyer faire des études. Vous ne connaîtrez pas/jamais cette inquiétude.

  • GrèveEtRue le 26.04.2014 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut retourner dans la rue chaque mois, jusqu'à avoir gain de cause. Les déclarations ici de Claude Meisch sont du vent, d'ailleurs il le dit bien "trois aspects ne sont pas négociables" !! Donc en réalité il veut discuter pour rien au final (le piège). Il faut un signal plus clair encore, en mobilisant et en occupant la rue tous les mois :-)

  • Long John le 26.04.2014 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Défendez vous! Ignorez ceux qui disent que c'est trop, ignorez ceux qui disent que vous êtes gâtés, laissez les parler! Eux aussi sont gâtés et leur salaire à eux est aussi trop élevé! Le gouvernement dépense tant d'argent pour des projets inutiles qu'il peut bien investir dans votre avenir et à travers vous l'avenir du pays!

    • Jacqueline le 26.04.2014 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      au Luxembourg en tant que célibataire on n' est pas gâté !!!!!

    • Cinderella le 26.04.2014 20:36 Report dénoncer ce commentaire

      En tant que marié non plus, mais pas de la même façon!