À Remich

30 mai 2014 18:46; Act: 30.05.2014 18:54 Print

Greenpeace en croisière contre le nucléaire

REMICH - Un bateau de l'ONG écolo est arrivé ce vendredi au Luxembourg, pour sensibiliser sur les risques de l'énergie nucléaire et des centrales vieillissantes.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

«On a déjà mené des actions en mer du Nord, contre la pêche intensive. On était aussi jusqu'à Moscou, pour parler des rivières polluées» raconte Birte Lohmann. Cette Allemande est, depuis 2009, membre d'équipage sur le Beluga II, un bateau de Greenpeace qui mouille de ce vendredi à lundi matin sur l'esplanade de Remich. Elle passe plusieurs mois par an à bord, pour des actions de sensibilisation sur les fleuves et les mers d'Europe. «C'est toujours excitant, il n'y a jamais de routine à bord», lance-t-elle.

Pour son week-end sur la Moselle luxembourgeoise, le navire affiche une grande banderole antinucléaires entre ses deux mâts. L'objectif du voyage est en effet de sensibiliser les foules aux risques du nucléaire, notamment des centrales vieillissantes. Le Beluga est ainsi passé par Fessenheim, en Alsace, où les réacteurs sont vieux de 37 ans. «Nous y avons déployé une banderole pour réclamer la fermeture de la centrale» explique Roger Spautz, de Greenpeace Luxembourg.

«Nous voulons faire pression»

Après un crochet par Bâle et un autre par l'Allemagne, le bateau des écolos est donc à quai à Remich. Outre la banderole, les présents peuvent trouver des infos sur le nucléaire et monter à bord samedi et dimanche après-midi de 14h à 18h. Plusieurs ministres et responsables luxembourgeois et de la Grande région seront d'ailleurs de la partie samedi, pour la signature d'un appel au parlement français pour la fermeture de Cattenom.

«Le gouvernement français commence à travailler sur la nouvelle loi sur la transition énergétique» indique Roger Spautz. «Pour tenir les promesses de baisse de la part du nucléaire, il faudra fermer plus que Fessenheim. Nous voulons faire pression». Après l'escale à Remich, qui se terminera par un concert en plein air sur les bords de la Moselle, le Beluga II mettra les voiles en direction de Metz puis repartira vers l'Allemagne.

(L'essentiel/ Jérôme Wiss)