Sécurité en train

06 avril 2016 07:30; Act: 06.04.2016 09:33 Print

Pas de patrouilles SNCF armées au Luxembourg

LUXEMBOURG - Les agents armés déployés dans les trains SNCF ne devraient logiquement pas être actifs sur le territoire luxembourgeois.

storybild

La France prévoit de mettre en place des patrouilles armées à l'intérieur des trains de la SNCF. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

L'annonce de la mise en place prochaine de patrouilles d'agents armés à l'intérieur des trains SNCF a fait son effet. Et le Luxembourg se voit directement concerné étant donné la fréquence des liaisons transfrontalières. Le ministère de la Sécurité intérieure a expliqué «n'avoir reçu aucune demande de la France» concernant la présence d'agents armés dans des trains SNCF circulant sur le territoire luxembourgeois.

Également interrogé sur le sujet, le ministre des Infrastructures, François Bausch (Déi Gréng), a, lui, indiqué que le champ d'action de ces patrouilles serait «normalement limité au territoire français, ce qui exclut donc le Luxembourg». Une adaptation similaire pour les trains CFL semble encore moins probable.

Aucune discussion sur le sujet n'a été lancée, alors même que la création d'une police ferroviaire «n'est pas envisagée», a rappelé le ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider (LSAP), dans une réponse parlementaire. Les CFL, eux, se déclarent «totalement tributaires des autorités». Même discours du côté de la SNCF, qui précise que les modalités d'application de la décision française n'ont pas encore été définies.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta Menchu le 06.04.2016 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas plus de vigiles. Ce qu'il faut c'est moins de criminels dans les rues.

  • Bizarre le 06.04.2016 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant il y a bien des policiers français (PAF de Thionville) en gare de Luxembourg. Et qui contrôle vos papiers et ils sont armés

  • esteban le 06.04.2016 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Du coup ces liaisons transfrontalières deviennent des cibles de choix, elles sont bondées, ne seront pas protégées et mènent à une capitale européenne.

Les derniers commentaires

  • coco le 06.04.2016 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    JJ , ce qu'il faut déjà pour commencer c'est fermé les frontières

  • Haas k le 06.04.2016 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    pas encore, pas encore...

  • Bizarre le 06.04.2016 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant il y a bien des policiers français (PAF de Thionville) en gare de Luxembourg. Et qui contrôle vos papiers et ils sont armés

  • Normal le 06.04.2016 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    Vous donneriez une kalachnikov à un singe vous? Non, donc pas d'armes pour les agents CFL et encore moins de pseudo-police ferroviaire. Il existe déjà notre police qui est censée être professionnelle et armée. Il me semble qu'en plus rien ne l'empêche d'être présente en gare ou dans les trains... Quant aux "agents" français et armés, comment vont-ils entrer dans le pays avec leurs armes ou une quelconque autorités? Théoriquement cela serez une agression et un envahissement...

    • @normal le 06.04.2016 12:25 Report dénoncer ce commentaire

      L'état n'a plus les moyens d'accomplir ses missions régaliennes, il n'y a plus d'argent pour faire de la police. On confie ces missions au secteur privé, sachant que ces boîtes privées embauchent souvent d'anciens policiers et militaires français, ces gens sont aptes à manier des armes. Donc si ces agents portent des armes pour abattre un terroriste prêt à faire un carnage, ca devrait pas poser problème

  • Rigoberta Menchu le 06.04.2016 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas plus de vigiles. Ce qu'il faut c'est moins de criminels dans les rues.

    • @rigoberta menchu le 06.04.2016 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      on arrête et/ou dissuade les criminels avec une présence policière et des vigiles comme on soigne un malade avec un traitement. Rien ne se fait par miracle

    • Rigoberta Menchu le 06.04.2016 13:27 Report dénoncer ce commentaire

      non, c'est mieux garder les criminels plus de temps au chaud en prison et encore mieux de ne les pas laisse entrer en espace Schengen. Et s'ils entrent, ils devront être expulsés (c'es rarement le cas).