Contamination aux pesticides

06 octobre 2014 16:00; Act: 06.10.2014 17:24 Print

Toujours pas d'eau potable venue de la Sûre

LUXEMBOURG – Le gouvernement a décidé lundi de continuer à se passer du barrage de la Haute-Sûre comme source d’eau propre. Tout en se montrant rassurant sur les dangers sanitaires.

storybild

Aucune trace de pesticide n'a pour le moment été détectée à proximité du barrage. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La mesure n’est prise que «de manière préventive», insiste le gouvernement. Les autorités ont décidé lundi de continuer à se passer du barrage de Haute-Sûre comme source d’eau potable dans le pays, pour une durée indéterminée. Le gouvernement et les syndicats des eaux veulent «éviter toute contamination de l’eau potable par du métazachlore», un pesticide déversé accidentellement dans un affluent belge de la Sûre le 17 septembre dernier.

La dispersion du pesticide dans plusieurs couches de l’eau avait incité les autorités à se passer des eaux du barrage, à partir de vendredi midi. Pour autant, les dernières analyses n’auraient pas mis en évidence de traces du produit toxique à proximité du barrage, d’où est habituellement tiré un tiers de l’eau propre consommée au Luxembourg.

En attendant le retour à la normale, le Syndicat des eaux du barrage d’Esch-sur-Sûre (SEBES) active les quatre forages d’eau souterraine dont il dispose. Cette solution, couplée à l’utilisation d’autres sources dans le pays, permettrait de maintenir la production d’eau potable à son niveau habituel, selon le gouvernement.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • non mais le 07.10.2014 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin quelqu'un d'objectif!!!

  • Martin Paul le 07.10.2014 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre! Oui la pollution vient bien de Belgique, mais les médias luxembourgeois "oublient" systématiquement de compléter l'information: c'est un agriculteur luxembourgeois exploitant des terrains en Belgique qui est responsable de cette pollution suite à une sortie de route avec son tracteur.

Les derniers commentaires

  • non mais le 07.10.2014 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin quelqu'un d'objectif!!!

  • Martin Paul le 07.10.2014 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre! Oui la pollution vient bien de Belgique, mais les médias luxembourgeois "oublient" systématiquement de compléter l'information: c'est un agriculteur luxembourgeois exploitant des terrains en Belgique qui est responsable de cette pollution suite à une sortie de route avec son tracteur.