Nouvelle réglementation

22 octobre 2014 16:53; Act: 23.10.2014 10:35 Print

La loi sur l'IVG sera votée d'ici fin novembre

LUXEMBOURG - La dépénalisation de toute interruption volontaire de grossesse pratiquée avant la 12e semaine de grossesse pourrait devenir réalité fin novembre.

storybild

L'interruption volontaire de grossesse devrait être entièrement dépénalisée lorsqu'elle intervient pendant les douze premières semaines. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

La commission de la Santé, de l’Égalité des chances et des Sports a achevé mercredi ses travaux sur le projet de loi concernant la réglementation et la prévention de l’IVG. Ses membres ont comme prévu proposé de modifier la loi actuelle sur deux points. Le premier concerne la dépénalisation de toute interruption volontaire de grossesse (IVG) pratiquée avant la 12e semaine de grossesse. Si la loi est votée, les femmes n'auront plus besoin de démontrer qu'elles se trouvent dans une situation de détresse pour justifier leur avortement. La commission compte aussi rappeler l’importance des différents modes de contraception existants. «Il faut développer l’information mais aussi l’éducation sexuelle chez les jeunes» explique sa vice-présidente, Josée Lorsché (Déi Gréng).

D'autre part, les femmes qui ont pris la décision d’avorter ne seront plus contraintes d’effectuer une seconde consultation préalable chez le médecin. Consacrée aux aspects psycho-sociaux de l’IVG, celle-ci deviendra facultative. «Il nous semble en effet important de responsabiliser les femmes. C'est à elles seules de juger si elles en ont besoin» ajoute Josée Lorsché. Le projet de rapport sera présenté le 12 novembre devant la commission juridique avant son passage fin novembre devant la Chambre des députés.

(pp / L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • vengeur masqué le 22.10.2014 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un avortement ça peut arriver ... Mais 2 ou 3 de suite comme j ai déjà connu ca devrai être interdit !!

  • Arabesque le 23.10.2014 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La stérilisation n'est pas interdite, mais dans bcp de situations est refusée par la CNS... Je connais pas bcp de femmes qui envisageraient volontairement de les payer...

  • Arabesque le 22.10.2014 21:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'un côté les stérilisations qui éviteraient des grossesses non-désirées ne sont pas autorisés, mais l'avortement n'est plus un problème... C'est un peu le monde à l'envers...

Les derniers commentaires

  • docteur House le 23.10.2014 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    comme le dit le docteur House: la grossesse est une maladie qui peut être mortelle. En effet, il est beaucoup moins rare que les gens ne le pense que la mère meure pendant la grossesse ou l'accouchement (y compris dans nos pays développés même si c'est beaucoup moins fréquent que dans les pays sous-développés). Il est normal que les femmes puissent décider de ne pas risquer leur vie pour un moutard (surtout s'il n'est pas désiré).

    • Mince Alors le 23.10.2014 14:50 Report dénoncer ce commentaire

      C'est quand même autre chose d'interrompre la grossesse en cas de danger pour la vie ou la santé de la mère, que de le faire par pur caprice, parce qu'on ne veut pas assumer ses responsabilités etc. Cette banalisation de l'interruption de grossesse s'inscrit bien dans la politique du gouvernement qui n'a aucun respect pour les faibles (et les foetus sont les plus faibles et les plus vulnérables de tous), pour la famille, pour les valeurs... les seules choses qui comptent sont l'argent et le plaisir immédiat (voir Bettel qui passe son temps libre sur Facebook ou dans les boites de nuit).

    • @docteur House le 24.10.2014 13:15 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai que chez nous il y a des femmes qui meurent pendant l'accouchement, vous avez raison aussi de dire qu'elles doivent avoir le droit à l'interruption de grossesse, mais il faut dire aussi que cette opération n'est pas sans risque non plus, il ne faut pas présenter l'interruption de grossesse comme une banalité! Je connais des femmes qui l'ont pratiquée et toutes, oui toutes, gardent des séquelles toute leur vie! Je voudrais quand même vous recommander d'être un peu plus respectueux! Vous n'aimez pas les enfants c'est votre droit, mais au moins appelez les "enfants" et pas "moutard"

  • Arabesque le 23.10.2014 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La stérilisation n'est pas interdite, mais dans bcp de situations est refusée par la CNS... Je connais pas bcp de femmes qui envisageraient volontairement de les payer...

  • triste le 23.10.2014 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    triste de voir naitre des lois qui régissent si un enfant doit / peut naitre ou pas, juste parce que les adultes "Parents" ne sont pas capables de gérer leur capacité d enfanter et surtout assumer leur projéniture. En Afrique la démographie explose par manque de culture et de valeurs sociales, ici enfanter est souvent un arrondir les fins de mois et en Chine on est socialement exclus avec plus qu un enfant

  • surpopulation le 23.10.2014 08:00 Report dénoncer ce commentaire

    enfin une loi pour réduire la croissance démographique (du moins au Luxembourg). J'attends impatiemment un vrai contrôle démographique au niveau mondial.

    • esteban le 23.10.2014 08:40 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison mais malheureusement cela n'arrivera jamais. Les pays les plus pauvres font le plus d'enfants ce qui amènera l'Humanité droit à sa perte. Pour revenir sur le sujet dont il est question ici, c'est une bonne chose de modifier cette loi archaïque au Luxembourg. L'IVG avant 12 semaines doit être permis, c'est même hallucinant que ça ne soit pas déjà le cas !

    • Betty le 24.10.2014 13:16 Report dénoncer ce commentaire

      Réduire la croissance grâce à l'interruption de grossesse? Que ne faut il pas lire? Et l'autre qui se dit d'accord?

    • René Varenge le 25.10.2014 19:21 Report dénoncer ce commentaire

      La planète est surpeuplée, nous surexploitons les ressources depuis que nous avons dépassé les trois milliards. Mais il y a encore une majorité de gens, qui comme les autruches, préfèrent ne rien voir ou croient que la planète est infinie.

  • vengeur masqué le 22.10.2014 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un avortement ça peut arriver ... Mais 2 ou 3 de suite comme j ai déjà connu ca devrai être interdit !!

    • Famous vendetta le 23.10.2014 08:42 Report dénoncer ce commentaire

      On parle pas des gens que vous fréquentez mais de la modification d'une loi qui n'est plus en adéquation avec l'évolution de la société.