Depuis 50 ans

17 septembre 2012 13:22; Act: 17.09.2012 13:56 Print

L'école accueille plus de filles et d’étrangers

LUXEMBOURG – L’école luxembourgeoise a profondément évolué au cours de ces 50 dernières années: elle s’est féminisée et a davantage ouvert ses portes aux étrangers.

storybild

Il y a quasiment autant de filles que de garçons aujourd'hui dans les écoles luxembourgeoises. (AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Depuis 50 ans, l’école luxembourgeoise a bien changé, d’abord parce qu’elle a vu ses effectifs augmenter de 77% alors que la population n’a elle progressé que de 63%. Une différence qui s’explique par deux phénomènes selon le Statec: les enfants fréquentent davantage l’enseignement préscolaire (+115%) et poursuivent leurs études au-delà du primaire, où le nombre d’élèves a été quasiment multiplié par quatre. Les effectifs dans le postprimaire représentaient 22% du total en 1960 contre 46% en 2010. Une hausse notamment due à une «explosion» des effectifs dans le secondaire technique: ils sont aujourd’hui 26 000 contre 4 700 en 1960 soit une hausse de 453% alors que les effectifs du secondaire classique n’ont «que» doublé.

Une écrasante majorité des élèves fréquentent l’école publique. En 2010, seuls 4,6% des élèves suivent des cours dans des établissements privés contre 8% dans les années 60. Mais en tenant compte des écoles internationales implantées au Grand-Duché, ce taux remonte à 9,4% des effectifs totaux. Des écoles internationales qui abritent un quart des effectifs du secondaire classique.

Le nombre de profs a «explosé» de 93%

L’ école est aujourd’hui plus ouverte. D’abord aux filles: dans l’enseignement secondaire, elles sont majoritaires (54% en 2010 contre 40% en 1960) mais sont toujours en minorité dans l’enseignement technique (47% en 2010 contre 31% en 1960). L’école accueille également plus d’étrangers: à l’école fondamentale, leur nombre a plus que doublé en 40 ans: de moins de 20% au milieu des années 70, il est passé à 48% en 2010. Dans l’enseignement secondaire, les enfants de nationalité étrangère sont très présents dans la filière technique (43% contre 18% en 1975) et un peu moins dans la filière classique (19% contre 8% en 1975).

Pour accueillir tout ce joli monde, il a fallu embaucher de nombreux professeurs: le nombre d’enseignants a plus que doublé depuis les années 70 dans l’enseignement primaire et plus que triplé dans l’enseignement préscolaire. Rien que dans les quinze dernières années, le nombre total d’enseignants est passé de 5 008 en 1995 à 9 686 à la rentrée 2012, soit une augmentation de 93%! Le nombre d’élèves par enseignant a donc diminué, passant notamment de 26 en 1965 à 9 en 2010 dans l’enseignement fondamental. Une explosion des effectifs… mais peu de titulaires supplémentaires (trois de plus qu’en 1997). L’Éducation nationale a surtout embauché des chargés de cours: leur nombre a littéralement «explosé» de 222%! Le nombre de stagiaires a également fortement progressé (+310%).

Les élèves du Luxembourg ont pris goût aux études: ils vont à l'école plus tôt, continuent plus tard dans le secondaire et poursuivent même au-delà: ils n'étaient que 1 000 en 1960 à suivre des études supérieures, ils sont aujourd'hui plus de 14 000.

(MC/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • SexyJempy le 17.09.2012 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    Mon Dieu, plus de filles et d'étrangers!!!! Le Luxembourg est en grand danger....non, sérieusement, voilà la preuve que ce pays doit une fière chandelle à la femme et aux étrangers.....n'en déplaise aux luxembourgeois conservateurs si nombreux dans ce beau pays.....

Les derniers commentaires

  • SexyJempy le 17.09.2012 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    Mon Dieu, plus de filles et d'étrangers!!!! Le Luxembourg est en grand danger....non, sérieusement, voilà la preuve que ce pays doit une fière chandelle à la femme et aux étrangers.....n'en déplaise aux luxembourgeois conservateurs si nombreux dans ce beau pays.....