Révélation

24 janvier 2012 21:13; Act: 05.02.2012 14:05 Print

La fortune de Romney en partie au Luxembourg

Sous la pression grandissante de ses rivaux, le candidat à l'investiture républicaine à la Maison-Blanche, Mitt Romney, a fini par publier mardi ses feuilles d'impôts.

storybild

Sous la pression, le Républicain Mitt Romney a publié sa fiche d'impôts.

  • par e-mail
Sur ce sujet

M. Romney, qui a fait fortune à la tête d'un fonds d'investissement, a déclaré des revenus de 21,7 millions de dollars pour 2010 et de 20,9 millions pour 2011, a rapporté le Washington Post, le candidat lui ayant communiqué ses documents fiscaux. Au total, pour ces deux années-là, le foyer fiscal de M. Romney a donné 7 millions de dollars à des œuvres de charité - pour l'essentiel à l'Église mormone - et payé 6,2 millions de dollars d'impôts fédéraux.

Les 3 millions de dollars de contributions versées en 2010 représentent un taux effectif d'imposition de 13,9% et les 3,2 millions de dollars payés l'an dernier un taux de 15,4%. Les rivaux de M. Romney l'avaient mis en demeure de publier sa déclaration d'impôts, comme eux-mêmes l'avaient déjà fait. Mais le candidat fortuné avait tergiversé. Une attitude qu'il a fini par abandonner après avoir été battu par M. Gingrich aux primaires de Caroline du Sud. Les prochaines, en Floride, s'annoncent très disputées.

La fortune de M. Romney - évaluée à 250 millions de dollars - et le fait qu'elle vienne de la gestion du fonds d'investissement Bain Capital, pourrait être considérée comme un handicap. Des investissements effectués dans des pays jugés «paradis fiscaux» comme la Suisse, l'Irlande, les Îles Caïman ou le Luxembourg. Certains de ses concurrents, tel le gouverneur républicain du Texas Rick Perry, avant son abandon le 19 janvier, n'ont pas hésité à insister sur ce point.

(L'essentiel Online)