Police au Luxembourg

03 mars 2016 09:00; Act: 03.03.2016 10:24 Print

Pourquoi la poursuite s'arrête à la frontière?

LUXEMBOURG - Dans la nuit du 23 au 24 février, une course poursuite s’est arrêtée à la frontière. Pourquoi? Explications.

storybild

Policiers et douaniers peuvent poursuivre un suspect au-delà des frontières sous certaines conditions.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le scénario vaut bien celui d’un film d’action. Dans la nuit du 23 au 24 février, une patrouille de police remarque un véhicule suspect dans un quartier résidentiel près de Kockelscheuer. S’engage alors une course poursuite sur l’A3 en direction de la France entre la voiture et plusieurs véhicules de la police lancés à ses trousses.

Quelques minutes plus tard, après être parvenu à forcer un barrage de police, le fuyard franchit la frontière. Et la course poursuite s’arrête. Pourquoi? En vertu des accords de coopération de Schengen. En effet, l’article 41 stipule très clairement les conditions selon lesquelles une patrouille de police d’un pays peut poursuivre un suspect au-delà de son territoire.

Et c’est lorsque les infractions suivantes ont été constatées: assassinat, meurtre, viol, incendie volontaire, trafic de fausse monnaie, vol et recel aggravés, extorsion, enlèvement et prise d’otage, trafic d’êtres humains, trafic de stupéfiants, infraction en matière d’armes, destruction par explosif, transport illicite de déchets toxiques ou délit de fuite ayant entraîné la mort ou des blessures graves. Or, dans le cas présent, la police avait affaire à un délit de fuite couplé à une suspicion de préparation de cambriolages.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • plaje le 03.03.2016 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable ! Il faut attendre l'assassinat pour poursuivre, la tentative d'assassinat en forçant le barrage de police ne suffit pas pour aller au-delà de la frontière... Les malfrats ont encore de beaux jours devant eux...

  • tintin le 03.03.2016 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    On pourrait en rire.... mais c'est juste lamentable.... Et après on nous parles des bienfaits de l'Europe....

  • Quid? le 03.03.2016 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Alors pourquoi ne pas les poursuivre sur le fondement de la tentative d'homicide avec arme (foncer avec une voiture sur les policiers) ?

Les derniers commentaires

  • Zyx le 04.03.2016 00:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien dit Mono, excellente suggestion !!!

  • Pascal le 03.03.2016 21:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est marrant! Mes contraventions me poursuivent où que j'aille.

  • craz le 03.03.2016 20:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à l'essentiel de mettre à disposition des voyous, de nouvelles indications pour se volatiliser plus rapidement

  • Helder le 03.03.2016 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vite les frontières cest tout europe trop de confiance trop d'abus et a la fin on as pas les memes lois

  • Odin le 03.03.2016 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au moins Schengen est utile. Plus de Kalachnikov et de drogue en circulation. Et puis si un véhicule de police étranger commet un accident hors de son pays, alors prison à vie. Logique !!!!!